Invité de la semainePOLITIQUE

Révision de la loi fondamentale du Bénin : Cyr Coovi LOKOSSOU décerne un réel satisfécit à la 8ème législature et remercie le Chef de l’Etat le président Patrice Talon dans ses réformes

L’amendement de la constitution du 11 décembre 1990 est une émanation des recommandations des acteurs politiques lors du dialogue politique des 10, 11, 12 octobre passés, initiés par le Chef de l’Etat, c’est un acte ouvrant de nouveaux horizons de développement au pays. Cette action décisive de la huitième législative vient à point nommé pour un réel décollage économique de notre pays.

Mr LOKOSSOU Coovi Cyr, président du mouvement de la jeunesse mobilisée pour la conscience républicaine (JMCR) et membre de l’Union Progressiste remercie le Chef de l’Etat Monsieur le Président Patrice TALON qui a accepté sacrifier à jamais tout ce qui peut relever de ses prérogatives pour permettre le développement du Bénin par l’examen de cette proposition de loi, c’est toute la 8eme législature et son président, vous en premier qui entre dans l’histoire de ‘notre pays le Bénin marque des points au plan démocratique avec la modification de sa loi fondamentale, en priorisant tous les aspects inacceptables de lui offrir un développement socio-économique plusieurs aspects de cette révision amènent à le dire.

– la restriction de leurs mandats à trois (03) ans au plus;

– la durée du mandat des députés est de cinq (05) ans renouvelable deux fois;

– la création d’un conseil de défense et de sécurité préside par le Chef de l’Etat;

LNB

– l’organisation des élections générales en 2026;

– la suppression du poste de la grande chancellerie de l’ordre national du mérite par la création du poste du vice-président de la République ;

– le parrainage des candidatures pour le compte des élections présidentielles à partir de 2026;

– la reconnaissance de la chefferie traditionnelle;

– la ratification d’un accord de prêt par le Chef de l’Etat  sans l’autorisation du parlement à la condition qu’un compte rendu soit fait au parlement dans le délai de 90 jours;

– la limitation du mandat des conseillers de la HAAC à cinq (05) ans renouvelable une fois;

– en aucun cas, nul ne peut de sa vie, exercer plus de deux mandats de Président de la République ;

– en conclusion, la reforme constitutionnelle votée au parlement vise la modernisation du système démocratique du pays et son mode de gouvernance.

Cellule de communication

Le président du Mouvement de la jeunesse mobilisée pour la conscience républicaine (JMCR) / membre de l’Union Progressiste.

Ensemble mettons le CAP.

 Cyr Coovi LOKOSSOU

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité