A LA UNEBéninPOLITIQUESOCIETE

Affaire 39 ha dans la commune d’Abomey-Calavi : Codjia clarifie, Dassigli tombe dans les pommes

Le procès du bradage de 39 hectares de parcelles dans la commune d’Abomey-Calavi se poursuit avec de nouveaux épisodes ce 13 juillet 2021.
En effet, la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) avait à la barre deux gros poissons : le préfet de l’Atlantique, Jean-Claude Codjia et Barnabé Dassigli.
Le préfet de l’Atlantique Jean-Claude Codjia dans sa déposition reconnaît avoir donné des instruction à l’ancien maire Georges Bada. En effet, à travers une correspondance du 17 novembre 2016, le préfet de l’Atlantique demandait au maire Bada de procéder au dédommagement de dame Kpohinto, conformément à la décision de justice.
Le préfet confie avoir envoyé cette correspondance parce qu’il a reçu, lui-même, une note de l’ancien ministre Barnabé Dassigli le 9 novembre 2016. Dans cette dernière, le ministre lui demandait de vider ce dossier. Alors, « sur instructions de mon supérieur hiérarchique (le ministre Barnabé Dassigli), dit-il, j’ai instruit le maire Georges Bada d’exécuter la décision du tribunal de première instance de Cotonou. »

LNB

Plus tard poursuit le préfet Codjia, « le 10 juillet 2017, j’ai reçu une délibération du conseil communal d’Abomey-Calavi portant examen du rapport de la commission ad ‘hoc dans le dossier », et c’est à l’audience qu’il apprend que les membres du conseil communal d’Abomey-Calavi se sont partagés sans crainte les parcelles.
Interpelé par les juges sur sa connaissance d’une ordonnance du Tribunal d’Abomey-Calavi qui demandait de surseoir au dédommagement, « C’est lorsque cette affaire est devenue publique que j’ai appris cette ordonnance (…) Je n’ai fait que déférer aux instructions de ma hiérarchie », répond le préfet.
Au tour de l’ancien ministre Barnabé Dassigli de passer à la barre. Mais il n’a pu aller au bout de l’exercice.

Sa déposition est restée incomplète car l’homme est tombé dans le pommes obligeant le président à suspendre l’audience. L’ancien ministre a été évacué d’urgence à l’hôpital. Mais avant, Barnarbé Dassigli a expliqué avoir reçu le 3 mai 2016 une correspondance de l’ex-préfet de l’Atlantique, Epiphane Quenum de la part de son prédécesseur Véronique Brun Hachémé. Dans la fameuse correspondance, l’ex-préfet Epiphane Quenum lui demandait d’exécuter trois décisions de justice dont celle de l’affaire des 39 hectares de parcelles à Abomey-Calavi. C’est donc, suite à cette correspondance, qu’il a instruit l’actuel préfet de l’Atlantique, Jean-Claude Codjia d’exécuter la décision de justice concernant cette affaire. L’ancien ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance locale, Barnabé Dassigli en était là quant il fit un malaise.
L’audience a repris plus tard avec l’audition des prévenus dont les membres de l’administration communale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité