A LA UNEElectionsPOLITIQUE

Obtention de récépissé définitif de l’UP Le Renouveau : La directrice administrative se prononce.

Obtention de récépissé définitif de l’UP Le Renouveau :
La directrice administrative se prononce.

D’autant plus que c’est elle qui s’est chargée de faire les formalités liées au dépôt du dossier de l’UP Le Renouveau à la CENA, Christelle Houndonougbo est la personnalité de ce parti adéquate pour en parler mieux. Le parti de la mouvance présidentielle, l’Union Progressiste Le Renouveau (UP Le Renouvau) fait partie des partis à la prochaine course électorale pour la conquête de la 9è Législature parce que ayant dans sa main, son récépissé définitif. C’est donc parti pour une trajectoire dont l’objectif désormais, c’est de gagner et la directrice administrative du parti, Christelle Houndonougbo, au nom du parti, a délivré un message. << La difficulté principale qui n’est pas imputable à la Céna ou aux autres institutions est la délivrance du quitus fiscal. Quand vous êtes citoyens et vous aspirez aux élections, il faut remplir les formalités à temps. Nous l’avons déjà dit au niveau de l’Union progressiste Le renouveau que des quitus manquent. Nous les avons complétés le vendredi dernier et c’est suite à cela que nous avons eu notre récépissé définitif >>, a déclaré la directrice administrative du parti, et tout ceci << c’est le fruit du travail d’une équipe >> qui en est la résultante. Lire l’intégralité du message délivré.
«Je voudrais rappeler que ce que nous faisons est une formalité administrative que nous remplissons qui est celle de prendre notre récépissé définitif. L’Union progressiste Le renouveau a reçu comme d’autres partis ce matin le récépissé définitif. Je pense que c’est le fruit du travail d’une équipe qui s’est mobilisée et qui se mobilise depuis plusieurs années autour des idéaux que plusieurs Béninois partagent et même au plus haut. La suite est de rendre compte au présidium du parti  et aux instances du parti afin qu’au niveau de l’Union progressiste Le renouveau, les dispositions soient prises afin de poursuivre notre agenda pour la préparation et la participation de notre parti aux élections de janvier 2023. C’est notre objectif. Nous avons franchi un pas à la Céna. Après quelques jours, ils vont nous rappeler pour la suite du processus, mais au sein du parti, les travaux vont continuer. L’organisation mise en place sera parfaite pour une issue heureuse et un aboutissement victorieux aux élections du 08 janvier 2023. La difficulté principale qui n’est pas imputable à la Céna ou aux autres institutions est la délivrance du quitus fiscal. Quand vous êtes citoyens et vous aspirez aux élections, il faut remplir les formalités à temps. Nous l’avons déjà dit au niveau de l’Union progressiste Le renouveau que des quitus manquent. Nous les avons complétés le vendredi dernier et c’est suite à cela que nous avons eu notre récépissé définitif. C’est le seul problème que nous avons eu et qui n’en est pas un véritablement, car l’administration fiscale fait son travail et nous-mêmes en tant que parti politique et citoyens aspirants aux fonctions républicaines devons nous mettre à jour. Ce n’est pas la première fois que nous participons aux échéances électorales ».

Aristocrate Goussikindé.
[11:09, 18/11/2022] Moukaram A.M. BADAROU: Suite à la décision de la cour constitutionnelle:
Les Démocrates sont candidats

Fin de suspens dans ce qu’on pourrait appeler depuis quelques jours déjà, l’affaire Les Démocrates dans le cadre des Législatives de janvier prochain.
Les prières du président de ce parti de l’opposition radicale, Éric Houndete, ont prospéré et ses cris de détresse face à une éventuelle participation ou non à ces Législatives s’estompent car la haute juridiction s’est prononcée et a tranché en faveur de l’opposant. Le parti Les démocrates ira bel et bien aux élections législatives du 8 janvier 2023 par un remplacement des détenteurs des 4 quitus fiscaux en problème par d’autres candidats.
Le recours du parti de l’opposition recalé a été faite spécialement contre la direction générale des Impôts (DGI) l’accusant être à l’origine des dossiers incomplets déposés à la commission électorale nationale autonome (CENA) en n’ayant pas respecté les délais requis. À la barre, Éric Houndete soutien que plusieurs militants du parti n’ont pas reçu leur quitus fiscal dans le délai indiqué par la loi qui est de 15 jours, maxi. Or, ces militants ont fait leurs demandes les 03 et 04 Octobre 2022, ce n’est qu’après le 02 novembre 2022 que certains ont reçu les observations de la DGI. D’autres militants ont reçu leurs quitus fiscaux la 07 novembre 2022, soit après la date de clôture du dépôt des dossiers à la CENA. Par ailleurs, selon Éric Houndete, la plateforme de délivrance en ligne des quitus fiscaux n’était accessible qu’après le 30 Septembre 2022. Et donc, tout ceci fût fait à dessein. Les avocats de la partie plaignante, ont soutenu que c’est le << non respect du délai de délivrance >> appuyé par << le retard accusé dans l’accès de la plateforme >> du fait de la DGI qui ont favorisé la difficulté de dernière heure rencontrée par Les Démocrates en empêchant le parti de respecter les délais de la CENA. Par conséquent, les avocats ont plaidé pour que la haute juridiction ordonne la CENA, la prise en compte de la liste remembrée de Les Démocrates aux Législatives du 08 janvier 2022.
Dans sa décision, la Cour Constitutionnelle a répondu favorablement au plaidoyer des avocats du parti de Éric Houndete et a ordonné la commission électorale nationale autonome (CENA) de considérer la liste de candidatures à elle remise le Mardi 15 novembre 2022 par la formation politique de l’opposition. Cette liste est celle révisée pour remplacer la première sur laquelle se trouvaient des candidats sans quitus fiscaux. Par cette décision, la CENA est désormais appelée à réexaminer le dossier du parti en opérant sur un nouvel examen approfondi de la liste de remplacement pour sa validation ou non. Ainsi, ce parti se trouve relancer dans la course si tout se passe bien pour lui lors de ce deuxième examen de son dossier et pourrait rentrer en possession de son récépissé définitif vendredi 18 novembre 2022.
La décision a été prise ce jeudi 17 novembre 2022 par la Cour constitutionnelle à l’issue de l’audience qui s’est tenue au siège de la Haute juridiction à Cotonou en présence du Directeur Général des impôts, Nicolas Yenoussi.

Aristocrate Goussikindé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *