A LA UNEANNONCESBéninCOMMUNIQUEPOLITIQUESANTESOCIETE

Lutte contre l’endométriose au Bénin: L’ONG EndoEspoir en action (Les femmes parlementaires et l’ONG de Madame Innocentia Alkadagbé au front contre cette maladie)

La salle Toffa 1er de l’hôtel Azalaï de Cotonou a accueilli dans l’après-midi de ce jeudi 29 février 2024 un séminaire de sensibilisation organisé par l’ONG EndoEspoir. La cérémonie d’ouverture dudit séminaire a été placée sous l’autorité du Président de l’Assemblée nationale, Louis Gbèhounou Vlavonou.
Dans son allocution, Innocentia Alladagbé, Présidente de l’ONG EndoEspoir, a mis un accent particulier sur les objectifs visés par le présent séminaire. « Notre ambition », a-t-elle dit est : de faire des membres du Caucus des femmes, des députées bien informées sur les caractéristiques, les symptômes et les conséquences de l’endométriose sur la santé et le bien-être des femmes ;
de les sensibiliser sur les défis socio-économiques auxquels sont confrontées les femmes atteintes d’endométriose notamment en termes d’accès aux soins de santé, de soutien social et de qualité de vie et enfin de les encourager à prendre des mesures concrètes pour promouvoir la reconnaissance de l’endométriose en tant que problème de santé publique, améliorer l’accès aux soins et soutenir les initiatives de sensibilisation et de recherche sur cette maladie, tout en favorisant l’empathie envers les victimes.
« Dans le monde, une (01) femme sur dix (10) en âge de procréer serait touchée par l’endométriose. Au Bénin, même s’il n’existe pas de statistiques officielles pour le moment, des sources cliniques indiquent qu’il ne serait pas exagéré d’estimer que deux (02) femmes en âge de procréer sur dix (10) souffrent de l’endométriose. La douleur est le symptôme présent dans plus de 70% des cas. Environ un tiers ( ⅓ ) des femmes souffrant de douleurs pelviennes aiguës ou chroniques (bas ventre) auraient de l’endométriose. 40% d’entre elles ont des difficultés de fertilité. 176 millions de femmes sont atteintes de l’endométriose dans le monde. Le délai de diagnostic moyen de la maladie est de 6 à 10 ans », a révélé Innocentia Alladagbé pour amener les uns et les à toucher du doigt l’importance de cette maladie invalidante pour la femme.
À son tour, la Présidente du Caucus des femmes parlementaires du Bénin s’est réjouie du choix qui a été porté sur sa structure pour aider l’ONG EndoEspoir à mener la croisade contre l’endométriose. Elle affirme que l’ONG EndoEspoir n’a pas mal choisi sa cible au regard du statut particulier dont jouit la femme parlementaire. Au nom de ses collègues députés du Caucus des femmes parlementaires, elle s’engage à faire de la sensibilisation contre l’endométriose son cheval de bataille. Elle a rassuré les uns et les autres que le message sera porté très loin afin que les femmes qui souffrent de ce mal et qui l’ignorent puissent trouver le salut.
La Fondation Gbèhounou a lancé un vibrant appel et en des thèmes précis : « L’endométriose n’est pas seulement une maladie médicale, c’est un défi sociétal. C’est une réalité que des milliers de femmes au Bénin affrontent au quotidien, souvent dans l’ignorance, le silence et la douleur. En tant que représentante d’une Fondation engagée dans la lutte contre cette maladie, je ressens une responsabilité profonde envers ces femmes, envers leur bien-être, leur santé et leur dignité », a dit dans son allocution Appoline Vlavonou de la Fondation Gbèhounou qui accompagne l’ONG EndoEspoir dans son combat depuis ses débuts. Au nom de cette Fondation, elle a appelé les membres du Caucus des femmes parlementaires du Bénin à ouvrir leur cœur et leur esprit au combat que mène l’ONG EndoEspoir. « Seuls, nous ne serons pas assez pour appuyer EndoEspoir dans son action. Ensemble, nous ne serons pas de trop. Nous pouvons faire une différence significative dans la vie de nombreuses femmes. Nous pouvons apporter l’espoir, le soutien et la compréhension dont elles ont besoin pour surmonter les défis de leur mal », a conclu madame Vlavonou.
Le Président Louis Gbèhounou Vlavonou dont l’appui à l’ONG EndoEspoir n’est plus à démontrer, ne perd pas du tout espoir. Il s’est particulièrement réjoui de la spontanéité avec laquelle les membres du Caucus des femmes parlementaires du Bénin ont répondu à l’appel de l’ONG EndoEspoir. Il s’est dit fier de voir tant de femmes parlementaires réunies ici aujourd’hui, prêtes à écouter, apprendre et agir pour faire avancer la cause. Il affirme :« Ensemble, nous pouvons briser le silence qui entoure cette maladie, sensibiliser nos communautés et plaider en faveur de politiques et de pratiques de santé plus inclusives et éclairées ». Pour le Président Vlavonou : « La lutte contre l’endométriose est une bataille que nous devons mener avec détermination et compassion ».
Au-delà d’une campagne de sensibilisation, le Président Louis Gbèhounou Vlavonou a également lancé au cours du séminaire l’appel à l’action appuyé d’un message d’espoir et de solidarité à toutes les femmes qui luttent contre cette maladie, parfois sans le savoir.
Pour lui, ce séminaire est un premier pas vers un avenir où l’endométriose ne serait plus une source d’incompréhension, de douleur et de silence, mais une cause de compassion et d’action.
Deux (02) communications suivies de débats, l’une sur l’ONG EndoEspoir et l’autre sur la l’endométriose, respectivement présentées par James Williams Gbaguidi, chargé de Communication de l’ONG EndoEspoir et le Professeur Justin Lewis DENAKPO ont meublé la 2ème partie de l’atelier.
Le mérite de cette mobilisation revient à Madame Inocentia Alagbé, Présidente de l’ONG EndoEspoir qui a décidé de mener une lutte sans merci contre cette maladie

Mesmin Afanou

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

Lutte contre le terrorisme au Mali : Deux refuges des groupes terroristes traqués

Les Forces Armées Maliennes (FAMa) ont trouvé ce vendredi 19 avril 2024,...

Drame dans la commune de Banikoara : Un CA se donne la mort

Ce dimanche 21 avril 2024, le chef de l’arrondissement de Sompérékou, Karim...

Réunion de la coordination nationale du parti Les Démocrates : Le parti s’enracine

Le parti que dirige l’ancien chef de l’État, Yayi Boni a tenu...