A LA UNEANNONCESBéninCOMMUNIQUEElectionsPOLITIQUESOCIETE

Rencontre Talon et Les Démocrates: Le Bénin est en de bonnes mains (Échanges fraternels, courageux et fructueux entre le chef de l’Etat et Boni Yayi accompagné des VP des Démocrates)

Le Processus électoral des élections générales de 2026 était essentiellement au menu des échanges entre le Président de la République et le leader de l’opposition béninoise, le Président Boni Yayi accompagné pour la circonstance de quelques responsables du parti Les Démocrates. Cette rencontre fait suite à l’initiative du Président de la République, Patrice Talon. C’était le lundi 27 novembre 2023, au Palais de la Marina. Au cours des échanges, Boni Yayi et sa délégation n’ont ne se sont pas privés de réitérer « les griefs » de leur parti au sujet de la liste électorale et du processus électoral de 2026.
Pendant quatre (04) heures de discussions, les deux (02) parties ont échangé dans une ambiance conviviale, et les sujets traités avec un sens élevé de responsabilité. C’était l’occasion pour le tout nouveau Président des Démocrates d’exprimer au Chef de l’État et de vive voix, les doléances ou attentes de son parti, et au Chef de l’État, Patrice Talon, sans langue de bois et avec courage et un esprit d’ouverture, d’apporter les éclairages et réponses appropriés. Avec une disposition républicaine et affichée d’accueillir favorablement ce qui ferait avancer les pratiques et le pays.
Ainsi, concernant les doutes éventuels relatifs à la fiabilité de la liste électorale brandis par le parti LD, le Président Patrice Talon a apaisé ses hôtes. Il a dit en substance et sans ambages : « Je suis d’accord pour que vous auditiez le registre national d’état civil, y compris le logiciel d’extraction de la liste électorale. Vous pouvez choisir les experts que vous voulez pour le faire mais veillez à ce que ce ne soit pas fantaisiste. Et si LD n’a pas les ressources pour le faire, je vais demander au Gouvernement de financer ».
En ce qui concerne le personnel électoral pour les élections générales de 2026, le Président Patrice Talon a rassuré ses hôtes en ces termes: « Il est évident que pour les élections générales de 2026, le personnel politique de la CENA doit compter des représentants LD conformément à nos habitudes ». Ce qui permettra à cette formation politique de s’assurer de la transparence du processus. C’est une preuve supplémentaire que le processus sera bien inclusif.
Par ailleurs, au sujet d’autres points des discussions à savoir : la composition de la CENA et de la Cour Constitutionnelle, le parti « Les Démocrates » veut du Chef de l’État qu’on contourne les textes afin d’y envoyer ses représentants, au nom de l’inclusivité du processus. Sur cette préoccupation, le Président Patrice Talon a été suffisamment pédagogue. Dans une démonstration logique et cohérente, il a relevé les faiblesses de cette approche. Il a plaidé la nécessité de préserver les socles de la République. Le Chef de l’État, dans sa démonstration, a rappelé que les lois qui ont permis la mise en place de ces structures sont les mêmes qui étaient là avant son élection en 2016. Pour illustrer, il rappelle que les Présidents élus en 1996, 2006, et 2016 l’ont été sans avoir eu un représentant à la Cour constitutionnelle. Il estime qu’il faut saluer l’attitude républicaine des Institutions de la République qui jouent leur partition avec beaucoup d’abnégations.
Un point important abordé au cours de cette rencontre, l’amnistie en faveur de certains prisonniers que le parti « Les Démocrates » considère comme « politiques » ou en faveur des compatriotes que le parti considère comme exilés. Là-dessus, le Président Talon a été on ne peut plus clair et net. S’agissant des jeunes qui ont été manipulés et se sont retrouvés en délicatesse avec la loi, le Président Patrice TALON a clairement fait savoir qu’il est prêt à faire un geste pour eux. Il rassure que les procédures seront accélérées et ceux qui seraient condamnés pourront bénéficier de sa grâce.
Cependant, et de façon spécifique, sur le volet de cette question sur lequel l’attendait la délégation des Democrates, la doléance de l’amnistie en faveur de Rékya Madougou, le Président Talon a révélé qu’il ne compte pas la gracier et qu’il avait informé le Président Boni Yayi de cela. Il affirme également qu’il ne soutiendra pas la démarche d’une amnistie, n’étant pas Député à l’Assemblée nationale. A bien suivre,le Président Patrice Talon se fonde sur un encrage pédagogique et républicain: « un responsable politique doit assumer ce qui est de sa responsabilité républicaine ».
En clair, pour le Chef de l’État, il ne faut pas prôner l’impunité pour les acteurs politiques simplement du fait de leur appartenance à la classe politique.
Le Chef de l’État a également saisi l’occasion pour faire une mise au point relativement à ceux qui sont hors du pays. Il affirme avec force qu’il n’a signé aucun décret pour exiler qui que ce soit . Pour lui, les intéressés sont donc libres de rentrer au pays et de répondre de leurs actes.
Fort de ses arguments, le Président de la République a demandé à ses hôtes du parti LD de ne pas jeter de l’opprobre sur le pays juste pour des raisons politiciennes.
À cette importante rencontre, étaient présents pour le parti « Les Démocrates »
– Boni YAYI, Président du Parti,
– Éric HOUNDÉTÉ, Premier Vice-président du Parti,
– Léon Comlan AHOSSI, 3ème Vice-président du parti, et
– Nourenou ATCHADÉ, Président du Groupe Parlementaire Les Démocrates.
Du côté du Chef de l’État :
– Yvon DETCHENOU, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice,
– Alassane SEIDOU, Ministre de l’intérieur et de la Sécurité Publique, et
– Wilfried Léandre HOUNGBÉDJI, Secrétaire Général Adjoint du Gouvernement, Porte-parole du Gouvernement.
Au total, du contenu de ces échanges, Patrice Talon a fait preuve du courage et de compétence. Il a montré qu’il a la maîtrise de ses dossiers. Cela confirme que le pays est en de bonne main et c’est tant mieux.

Mick de BADAR

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

L’éphéméride de l’Espoir : Msg Isidore de-Souza

Né le 04 avril 1934 à Ouidah, Isidore de Souza descendant de...

Répression au non-respect du code de la route : L’opération lancée

A partir de ce vendredi 1er mars 2024, une vaste opération de...

Perturbations dans la fourniture de l’énergie électrique : Le Gouvernement prend des mesures

Les populations béninoises notamment les clients de la Société Béninoise d’Énergie Électrique...