A LA UNEBéninSOCIETE

Projet de Limitation des naissances : Les propositions de Bertin Koovi.

Projet de Limitation des naissances :
Les propositions de Bertin Koovi.

La question de la limitation des naissances au Bénin suscite encore des spéculations à divers niveaux. Le président de l’Alliance Iroko, membre du Bloc Républicain, Bertin Koovi n’a pas mis longtemps à donner sa position par rapport à cette annonce.
D’après son diagnostic, le problème à résoudre ne se situe pas au niveau de la démographie béninoise surtout en suivant les dernières statistiques qui ne sont pas encore alarmant. L’effectif actuel de la population béninoise est estimé à 13,71 millions d’habitants. Ainsi, la question doit être vue sous un autre angle. Le développement est tributaire du modèle économique institué par chaque Etat, aux dires du docteur en Economie fondamentale.
Il poursuit son explication en déclarant que : « Le Bénin a besoin d’une population de 25 millions d’habitants pour disposer de son propre marché intérieur. Si le paysan se marie à plusieurs femmes et fait beaucoup d’enfants, cela n’est pas synonyme d’irresponsabilité. Bien au contraire, il est plutôt dans la dynamique de disposer d’une main d’œuvre consistante, capable de l’aider à booster ses travaux champêtres. L’État doit scolariser les enfants dans une économie fondamentale afin qu’ils puissent mettre l’instruction et les enseignements reçus au service d’une formation plus pratique. Mais ceci ne voudra pas dire qu’il faut occulter la formation des bureaucrates, des fonctionnaires et agents de santé dont le pays a également besoin. C’est tous ces paramètres réunis qui font d’un pays, un État sérieux. Il faut que le gouvernement s’investisse dans la valorisation de nos richesses agricoles afin de les mettre à la disposition du paysan qui va les exploiter et payer de devises dans les caisses de l’Etat. ».
Il réaffirme son engagement à mettre son expertise en économie au profit de son pays. « Le jour où le Bénin serait prêt à concevoir un réel programme de développement, mon expertise ne fera pas défaut. Le système en place depuis 1960 et que nous continuons d’exploiter est dénué de sens et de fondation. Toutes les actions de développement que mène aujourd’hui le président Patrice Talon doivent être soutenues par une économie fondamentale afin de les mettre à l’abri d’une quelconque descente aux enfers. » A-t-il laissé entendre.
Pour mettre un terme à son argumentation, Bertin Koovi préconise de plus en plus de sensibilisation au planning familial au détriment d’une loi sur la limitation des naissances qui a priori est contraignante. « La conjoncture actuelle au Bénin n’est pas inhérente à la taille de la population. C’est plutôt la résultante de notre paradigme économique. Il faut que les dirigeants africains changent de fusils d’épaule en cherchant le chemin adéquat pour bâtir le développement du continent sans pour autant suivre les instances comme le FMI et la Banque mondiale. » A-t-il dit pour conclure.

Flora HOUNSOUNOU

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

La Fédération béninoise de Cyclisme (FBC) : Une compétition en cyclisme lancée

La Fédération béninoise de Cyclisme (FBC), a lancé dans la matinée de...

Le Centre Intégré d’Education et de Loisirs: Formation de plusieurs jeunes en informatique

Les jeunes de la commune de Sèmè-Podji disposent désormais de nouveaux atouts....

Croissance et résilience sociale : La Banque mondiale soutient le Bénin

La Banque mondiale vient en appui au Bénin. L’institution internationale a annoncé...