A LA UNEAFRIQUE

MANIFESTATION ET VIOLENCE POLICIÈRE AU NIGERIA : Nécessité de sécuriser les frontières

Les nouvelles qui nous parviennent du géant de l’Est sont effrayantes. Et vu la période sensible que le Bénin traverse actuellement, il est impérieux de veiller à la cohésion sociale et à la paix.  En effet, depuis que la rue manifeste au Nigéria, les béninois inquiets retiennent leurs souffles. Le comble, c’est que de jours en jours, la situation prend une nouvelle tournure. Après la prison centrale de l’état du Benin, ce fut le tour de la prison de Ikoyi à Lagos le 22 octobre dernier où les prisonniers se sont simplement évadés.

LNB

Même si la police nigériane est à la recherche des prisonniers qui se sont fait la belle, les forces de sécurité béninoises doivent redoubler de vigilance afin que le Bénin ne devienne une base arrière des évadés réputés pour leur gangstérisme. Avec eux sur le sol béninois, la criminalité va prendre une autre dimension. Et pour que le pays ne devienne une terre d’asile des rebelles et divorcés sociaux, il faut impérativement sécuriser nos frontières.

Les autorités béninoises et les forces de défense et de sécurité sont appelées à prendre les dispositions idoines à ce propos. De même, la CEDEAO doit redorer son blason. Pour ce faire, elle doit parer à toute éventualité et cesser d’être un machin au service des chefs d’état et non des populations.

Charles Christel ADOMASSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité