A LA UNEBénin

Maltraitance salariale des instituteurs des écoles privées : Pascal Sègbégnon MITOWADE plaide pour l’application stricte du Smig

 

Dans le secteur de l’éducation, les instituteurs servant dans les écoles primaires privées du Bénin, vivent dans la précarité et sont confrontés à une oppression d’ordre salarial. Une situation qui semble ne préoccupé personne. Mais qui n’encourage guère nos instituteurs dans l’exercice de leur fonction. Ne voulant pas être complice de cet état de chose, Pascal Sègbégnon MITOWADE, le président de l’Ong Nouvelle Ambition s’indigne et invite le gouvernement, surtout le président Patrice Talon à œuvrer afin de remettre sur les rails l’application du SMIG (salaire minimum interprofessionnel garanti) dans les écoles privées et ce, dès la rentrée académique prochaine.

LNB

Sans langue de bois, il existe encore des instituteurs dans certaines écoles primaires privées du Bénin qui gagnent encore 25.000 fcfa voire moins. Pour jouer sa partition, Pascal Sègbégnon MITOWADE le chef de l’Ong Nouvelle Ambition monte au créneau et affirme que : « Tant que le public coûtera plus cher que le privé, l’entrepreneuriat restera toujours un vice pour la croissance économique ».

Améliorer les conditions de vie des instituteurs des écoles primaires privées semble selon lui renchérira un peu le mandat du président Patrice Talon. Notons que cette lutte préoccupe tant le patron de l’ong Nouvelle Ambition. Sera t’il entendu ? Attendons de voir.

Jules BOCO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité