POLITIQUESOCIETE

FERMETURE DE LA FRONTIÈRE BÉNINO-BURKINABÈ : Le démenti formel du gouvernement béninois

L’invasion djihadiste perpétrée à Porga dans le septentrion béninois est rude et meurtrière. Le veille au grain. Mais il n’a jamais pris une décision de fermeture de frontières.

Le Bénin est en proie depuis quelques jours dans sa partie septentrionale à des attaques répétées des Djihadistes. Point n’est besoin de rappeler la vaillante riposte des des forces de défense et de sécurité béninoises. Les face-à-face restent très meurtriers et une veille constante s’impose à nos frontières. Le Gouvernement béninois en convient.

Mais depuis des rumeurs courent depuis quelques jours indiquant que le Bénin aurait fermé ses frontières avec le pays frère et ami du Burkina Faso. Lors de sa rencontre périodique avec les hommes des médias, le Porte-parole du Gouvernement a été clair. Wilfried Léandre Houngbédji a opposé un démenti formel : <<Je veux vous dire que nous n’avons pas fermé de frontières.>> Toutefois, si cela s’avérait nécessaire, le Gouvernement avisera sans faire économie de vérité.

LNB

C’est au micro de la Radio Nationale qu’il s’est fait comprendre : <<Mais si la réalité sur le terrain montre que le Bénin joue convenablement sa partition alors que d’autres ne le font pas, nous nous avons le devoir de protéger les Béninois, les civils comme les forces de défense et de sécurité. Si demain le sens de responsabilité nous amène à prendre une décision dans ce sens-la, le Gouvernement ne fera l’économie d’aucune mesure qui vise à protéger les populations civiles autant que les forces de défense et de sécurité>>.

Le Gouvernement suit de près la situation qui prévaut à Porga et environs pour assurer la quiétude à la population et veiller à la sûreté nationale.

Péco Mamert ALLADAYÈ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité