A LA UNEAFRIQUE

Ethiopie/ guerre au Tigré : Abiy Ahmed, de prix Nobel de la paix à chef de guerre

Les forces du Front de libération des Peuples du Tigré, dans le nord de l’Ethiopie, ont frappé dimanche dernier un pays voisin : l’Erythrée.

Cette escalade qui fait craindre de nouveaux combats, des massacres, des réfugiers et une crise humanitaire dans la Corne de l’Afrique. Et depuis le monde se demande comment de prix Nobel de la paix, Abiy Ahmed est devenu seigneur de guerre ?

En  effet ce conflit qui menace de déstabiliser toute la Corne de l’Afrique et de provoquer une crise humanitaire majeure porte la griffe du Premier Ministre éthiopien. L’homme en fonction depuis le 2 avril 2018. Il est lauréat du prix Nobel de la paix 2019, en particulier pour ses actions ayant conduit à la résolution du conflit entre l’Éthiopie et l’Érythrée. Et voici qu’aujourd’hui, il déclenche une guerre inter-éthiopienne contre les autorités locales de la région dissidente du Tigré, dans le nord du pays. Sourd à tout, une pluie de bombardement s’abat sur la région du Tigré et menace la paix dans la paix dans l’Est de l’Afrique.

Le gouvernement éthiopien avait déclaré samedi que des « roquettes » étaient tombées aux alentours des aéroports de Bahir Dar, capitale régionale de l’Amhara, située à environ 200 km de la frontière avec le Tigré, et de Gondar, 100 km plus au nord, causant des « dégâts ». Selon un médecin de Gondar, deux militaires ont été tués et 15 blessés.

LNB

« Que les attaques partent d’Asmara [capitale de l’Erythrée] ou de Bahir Dar (…) il y aura des représailles, nous tirerons des missiles sur des cibles choisies, en plus des aéroports », a ajouté le porte-parole du commandement central du Tigré, accusant l’armée érythréenne de mener depuis vendredi des offensives au Tigré, à la demande du gouvernement fédéral éthiopien.

Or, autrefois, l’Ethiopie et l’Erythrée se sont affrontées dans une guerre meurtrière entre 1998 et 2000, à l’époque où le Front de libération des peuples du Tigré (TPLF) dominait l’appareil politique et sécuritaire à Addis-Abeba. Les deux pays sont restés à couteaux tirés jusqu’à ce qu’Abiy Ahmed devienne Premier Ministre de l’Erythrée en 2018 et fasse la paix avec Asmara. S’agit-il d’une revanche ? Face à cette crise qui s’envenime chaque jour un peu plus, l’UA et la communauté internationale doivent parer à toutes éventualités.

Rappelons qu’Abiy Ahmed a lancé le 4 novembre une offensive militaire contre le TPLF qui défie son autorité depuis plusieurs mois et qu’il accuse d’avoir attaqué des bases de l’armée fédérale dans la région. De nombreux observateurs craignent que le conflit au Tigré n’entraîne l’Ethiopie dans une guerre communautaire. L’Organisation des Nations unies (ONU) a demandé vendredi une « enquête indépendante » sur les nombreux civils qui auraient été tués dans la région du Tigré.

(Sources : internet)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité