SOCIETE

Enseignement supérieur au Bénin L’université a 53 ans

09 mai 1969 – 09 mai 2022: 53 ans déjà que l’université du Dahomey est née.
Le 14 juillet 1965, création de l’Institut d’Enseignement Supérieur du Benin (IESB) commun au Togo et au Dahomey, avec une répartition des études littéraires à Lomé (Togo) et les études scientifiques à Porto-Novo (Dahomey). Ces deux écoles recevaient les étudiants ressortissants des deux Etats, intéressés par les enseignements dispensés par ces deux “Ecoles” qui constituent L’IESB. L’IESB, est un institut dirigé par les français.

Les élèves et étudiants du Dahomey ont commencé à lutter pour la création d’une université en lieu et place de l’IESB. Une commission nationale à laquelle les étudiants étaient représentés, a été mise en place par le Gouvernement du Dahomey.

Au regard des discussions qui s’y menaient, l’option a été faite, avec l’appui du Professeur Adjanohoun qui venait d’Abidjan, de créer l’université du Dahomey avec le soutien financier de l’UNESCO. Une telle université échapperait à la main mise de la France en raison de son financement par le système des Nations Unies et d’autres pays sans la France. Il avait été proposé que cette université soit construite à Ouando (Porto Novo).
Les français, voyant la situation leur échapper, ont conclu discrètement le projet d’extension du CES (Centre d’Enseignement Supérieur) au sein du lycée Béhanzin. Ce projet était connu sous le nom de la réforme Grosse Tête – DOSSOU YOVO, du nom des deux ministres français et dahoméen. C’est pour lutter entre autres contre cette réforme que la grève de mai 1969 fut déclenchée.

Avec le travail d’information et de mobilisation conduit par les élèves et étudiants de l’UGEED (Union Générale des Elèves et Etudiants du Dahomey), les établissements comme le lycée Béhanzin (Porto-Novo), le lycée Toffa 1er (Porto-Novo), le CS Léon Bourgine (Porto-Novo), le CS Bregain (Porto-Novo), le lycée technique Coulibaly (Cotonou), le CS Notre Dame (Cotonou), le Collège Père Aupiais (Cotonou), le CEG Gbégamey (Cotonou), le lycée Houffon (Abomey), le CS Jeanne d’Arc (Abomey), le CS Mgr Steimetz (Bohicon), les CEG d’Abomey et de Bohicon, le lycée Mathieu Bouké (Parakou) sont entrés en grève le 09 mai 1969. La grève fût coordonnée par Narcisse DJEGUI, en sa qualité de Président de la Section Dahoméenne de l’UGEED.

LNB

Les syndicats des travailleurs du Dahomey ont déclenché leur mouvement de grève en soutien aux élèves et étudiants de l’UGEED (Union Générale des Elèves et Etudiants du Dahomey).
Ces mouvements de grève ont conduit au boycott
de l’EPECT (Examen Probatoire d’Entrée dans les Classes Terminales ou première partie du baccalauréat) que les élèves passaient en classe de première avant d’aller en classe de terminale.
Ce mouvement de grève a amené le Gouvernement à entreprendre des démarches de réforme.
Quelques repères peuvent être cités.
Novembre 1969. Mission française pour l’organisation et le développement de l’enseignement universitaire au Dahomey
Décembre 1969. Première mission canadienne pour la création de l’université au Dahomey.
8 et 9 juillet 1970. Réunion de la commission mixte tripartite franco-daho-togolaise à Paris pour la séparation de l’IESB en deux universités nationales, celle du Dahomey et celle du Togo.
Par Décret n° 70/217/CP/MEN du 21/08/1970, le Gouvernement créa souverainement l’université du Dahomey.
Le premier recteur, Edouard Adjanonhoun, fut nommé le 28/08/1970.
L’école des Sciences basée à Porto-Novo, prit la dénomination de Département des Sciences et Techniques.
D’autres départements sont créés plus tard.
1. Département des Sciences Juridiques et Economiques
2. Département des Lettres
3. Département des Etudes Médicales
4. Département des Sciences Agronomiques

Narcisse DJEGUI
Ancien Président de l’Union Générale des Élèves et Étudiants du Dahomey (UGEED)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité