A LA UNEAFRIQUEANNONCESBéninCOMMUNIQUEElectionsMONDEPOLITIQUESOCIETE

Élections européennes en France: La débâcle du Parti de Macron (Victoire du Rassemblement national, dissolution de l’Assemblée nationale)

French President Emmanuel Macron reviews the troops during a national homage to late French actor Michel Bouquet at the Hotel des Invalides in Paris on April 27, 2022. - Michel Bouquet, a legend of French stage and screen known for his collaborations with new wave directors Francois Truffaut and Claude Chabrol, died on April 13, 2022 at the age of 96. (Photo by Francois Mori / POOL / AFP)

Ce dimanche 2024, les européens se sont rendus aux urnes pour élire les députés au Parlement européen. Qu’est-ce qu’il faut retenir des résultats de ces élections européennes 2024 en France ?
La liste du Rassemblement National (RN) menée par Jordan Bardella a largement devancé la majorité présidentielle et les partis de gauche. À l’issue de ces résultats qui consacrent la déroute de son parti, le Président Emmanuel Macron a créé la surprise en annonçant la dissolution de l’Assemblée nationale et en convoquant de nouvelles élections législatives dans trois (03) semaines.
La liste du Rassemblement National menée par Jordan Bardella a obtenu le plus de voix lors des élections européennes en France, le 09 juin 2024.
Le scrutin européen a provoqué un séisme politique en France. Les électeurs français ont voté massivement pour les lieutenants de Marine Le Pen.
Les sondages l’avaient annoncé, la liste du Rassemblement National est celle qui obtiendrait le plus de suffrages en France lors de cette élection européenne, et de loin. C’est ce qui est arrivé le dimanche soir. La liste menée par Jordan Bardella a recueilli en effet près de 31,36% des voix, selon les résultats provisoires publiés par le Ministère de l’Intérieur.
Quelques minutes après l’annonce des premières estimations, Jordan Bardella a réclamé à Emmanuel Macron « de nouvelles élections législatives », une demande formulée depuis plusieurs semaines par anticipation d’une victoire du RN. « L’écart inédit entre la majorité présidentielle et le premier parti d’opposition traduit un désaveu cinglant et un rejet clair de la politique conduite par le Président Emmanuel Macron et son gouvernement dirigé par Gabriel Atal », a estimé le Président du Rassemblement National dans un discours.
Prenant la parole, le Président Emmanuel Macron, comme pour répondre à la tête de liste du RN, a dissout l’Assemblée nationale. Pour Marine Le Pen, Présidente du Rassemblement National, son parti est « prêt à exercer le pouvoir », si à l’issue des nouvelles élections législatives, les français faisaient confiance au Rassemblement National. Elle a clairement dit :
« Nous sommes prêts à exercer le pouvoir si les Français nous font confiance ». Elle poursuit, « Je ne peux que saluer cette décision qui s’inscrit dans la logique des institutions de la Cinquième République ».
Il faut dire que ce scrutin européen a des répercussions majeures au niveau national. Emmanuel Macron a pris acte de la volonté des français en annonçant la dissolution de l’Assemblée nationale. C’était lors d’une allocution diffusée une heure après l’annonce des estimations de résultats. « J’ai entendu votre message (…) et je ne les laisserai pas sans réponse », a déclaré le Président de la République, après que la liste de la majorité présidentielle menée par Valérie Hayer n’a pas dépassé 14,6% des suffrages. « Je ne saurais donc, à l’issue de cette journée, faire comme si de rien n’était » a ajouté Emmanuel Macron, qui précise que les deux tours des élections législatives à venir se tiendront le 30 juin 2024 et le 7 juillet 2024.
L’annonce a provoqué des réactions diverses, certains responsables y voyant la « seule solution » ou un marqueur de « la déroute cinglante du macronisme », quand d’autres ont dénoncé « un jeu extrêmement dangereux avec la démocratie et les institutions ».
Les socialistes et les insoumis progressent, les écologistes s’effondrent
A gauche, une seule liste s’est hissée sur le podium. La liste PS-Place publique menée par Raphaël Glucksmann a obtenu 13,83% des suffrages, et finit ainsi en troisième position en France. Le candidat s’est dit « fier » de son score, mais a déclaré n’avoir « pas l’âme à la fête » après le score élevé du Rassemblement National , qu’il a promis de « combattre ».
La France insoumise réalise de son côté une performance légèrement supérieure à celle de 2019 : la liste menée par Manon Aubry a recueilli environ 9,89% des voix, selon le Ministère de l’Intérieur. La tête de liste a vu dans ces résultats une preuve de la « défaite et la déroute cinglante du macronisme », mais martelé que « la page de l’ère Macron (…) ne doit pas se tourner avec le Rassemblement National ».
Les écologistes, en revanche, dégringolent par rapport à leur score de 2019. La liste menée par Marie Toussaint n’a recueilli que 5,5% des voix, un score qui ne lui permet d’envoyer que cinq (05) eurodéputés à Bruxelles, alors que le groupe écologiste au Parlement européen comptait douze (12) élus français. La tête de liste a concédé une « défaite (…) sèche »et « amère » et affirme avoir « sous-estimé la force des lobbies et la bataille culturelle qui est menée en permanence contre nous et le vivant ».
Avec cette débâcle et les nouvelles élections qui se profilent à l’horizon, le paysage politique français va fondamentalement changer. Ce changement donnera quoi exactement au soir du 07 juillet 2024 ? On verra bien.

Mick de BADAR

 

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

Municipalité de Cotonou et le Port autonome de Cotonou : Un partenariat concrétisé

La Municipalité de Cotonou et le Port Autonome de Cotonou sont sur...

Législatives en France : Adrien Quaterennens renonce à sa candidature

Le député sortant de La France Insoumise (LFI), Adrien Quatennens, renonce à...

Modernisation des Marchés du Bénin : Le Marché de Cadjèhoun inauguré

Ce samedi 15 juin 3024, le gouvernement a procédé à l’inauguration du...