A LA UNEBénin

DIGITALISATION AU BENIN : LA MINISTRE ADAM SOULE, UNE CHANCE POUR LE BENIN

Le gouvernement du nouveau départ, est une chance que Dieu ait accordée à la nation béninoise. Un gouvernement composé rien que des ministres hors pairs, expérimentés et qui ne badinent pas avec leur porte feuille ministériel. C’est l’exemple ici du ministre de l’économie numérique et de la digitalisation, Mme Aurelie Adam Soulé, qui a donné tout d’elle, pour ériger le pilier numérique qu’a besoin le Bénin, pour être compté parmi les nations dont la digitalisation est au cœur du développement. Il faut dire que grâce à son leadership, le Benin est rentré dans la cour des grands.

Aujourd’hui, beaucoup de choses visibles en matière de digitalisation, allège la tâche aux citoyens au niveau des administrations. Elle est une chance, non seulement pour Talon, dans la réalisation de son PAG (Programme d’Action du Gouvernement), mais aussi et surtout pour le Bénin. Ceci dit que le Président Talon a su trouver celle qu’il faut à la place qu’il faut. Elle apporte en effet du sel à la cuisson.

Ingénieure en télécoms d’INT Evry, Aurelie Adam Soulé a servi dans plusieurs structures comme, entre autres, SFR France, ARCEP Bénin (Autorité de Régulation de Communication Electronique et de la Poste) et GSM Association en qualité de responsable des politiques publiques à Abidjan. En Novembre 2017, elle devient Ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, avec pour ambition « transformer la vie des béninois et des entreprises béninoises grâce à une économie numérique de référence ».

LNB

Dans cette perspective beaucoup de prouesses sont à son actif. D’abord, elle a œuvré pour l’avènement du Free Roaming qui permet aux béninois en déplacement dans huit pays de l’espace CEDEAO, de communiquer avec leur Sim béninoise à un coût très abordable. A peine cette prouesse réalisée, la jeune ministre attaque un autre chantier. Celui de la dématérialisation des procédures de l’Etat à travers le projet « Smart Gouv ». Projet en cours d’achèvement, comme celui de la TNT, en bonne voie aussi et qui permettra au Bénin de rentrer dans le concert des pays qui auront achevé leur transition numérique.
Plusieurs actions clés ont été déjà mises en place par la ministre; du déploiement de la fibre optique en passant par de la digitalisation de certaines démarches administratives ainsi que la sécurisation des données, on peut noter :
– Le e-conseil des ministres
– Les demandes d’Ifu en ligne
– Les déclarations fiscales en ligne
– Le e-visa
– La création d’entreprise en ligne
– Le portail national des services publics avec + de 250 e-services (casier judiciaire et passeport, permis de construire…)
– La plateforme de e-learning des étudiants
– Le portail e-Résultats
– La plateforme du répertoire électronique des sûretés relatives aux personnes physiques et morales*

Il faut souligner que la plupart des prouesses réalisées ces dernières années par le Bénin au niveau du numérique et de la digitalisation à savoir: le déploiement de l’Internet à haut débit, la généralisation de l’usage du numérique et l’avènement de l’administration intelligente sont rendus possibles grâce à la maîtrise parfaite du secteur par la titulaire du portefeuille du numérique et de la digitalisation, l’ingénieur des Télécom Aurelie Adam Soulé épouse Zoumarou, qu’il convient de féliciter pour la maîtrise et la bonne gouvernance du secteur au Bénin. Mais il reste qu’elle doit travailler pour faciliter le coût de l’internet à tous les béninois toute catégorie confondue.

Jules BOCO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité