A LA UNEANNONCESBéninCOMMUNIQUEECONOMIEPOLITIQUESOCIETE

Baisse drastique du projet de budget de la Décentralisation et de la Gouvernance Locale : Raphael Akotegnon s’explique

 

De 63.678.350.000 Fcfa en 2023, le budget du Ministère de la Décentralisation et de la Gouvernance Locale passe à 51 397 484 761 FCFA, soit une baisse 24,63 %. Pour l’an prochain, les dépenses ordinaires du MDGL sont estimées à 31.003.738.076 FCFA et les dépenses en capital à 20.393.746.685 Fcfa.
Ce budget 2024 est réparti comme suit : les dépenses ordinaires prennent en compte 23,002 milliards (74,19 %) pour le FADeC fonctionnement contre 18,954 milliards en 2023 et les dépenses en capital prennent en compte 15,598 milliards (76,48 %) pour le FADeC-investissement (en attendant l’apport des PTF).
Les explications du Ministre Raphael Akotegnon : Selon le document présenté par le Ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance Locale à la Commission budgétaire, cette baisse s’explique d’abord par une réduction de 67,04 % des ressources intérieures du PIP due à la suspension des travaux de réhabilitation du bâtiment central du ministère et des anciennes préfectures. Ceci, par la nécessité de rationaliser l’utilisation des ressources publiques, du fait du démarrage des travaux de construction des cités administratives et l’imminence de l’achèvement de la cité ministérielle et par une diminution circonstancielle des transferts en capital de 50,02 % du fait du niveau de maturité actuelle des engagements pour 2024, des Partenaires techniques et financiers du secteur. « En effet, plusieurs annonces probantes sont faites, mais les accords de financement n’ont pas encore été signés, même si les négociations sont déjà bouclées par endroit, notamment avec la Coopération allemande pour 15 millions d’euros non intégrés au présent projet de budget. Cependant, un effort considérable est fait en ce qui concerne le FADeC ressources intérieures : un accroissement de 36,6 % pour l’investissement, un accroissement de 21,36 % pour le fonctionnement, passant de 18, 954 milliards en 2023 à 23,002 milliards en 2024, avec le renforcement des ressources de l’appui à la réforme et la création d’un guichet “Police municipale”. Pour ce qui est des ressources extérieures, elles vont évoluer au cours de l’année 2024, dès la conclusion formelle des accords de financement… », lit-on dans le document présenté par le Ministre Raphaël Akotègnon.

Mesmin Afanou

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

Reddition de comptes dans la commune d’Abomey-Calavi : AHOUANDJINOU dresse le bilan

Les membres du conseil communal d’Abomey-calavi ont tenu la première séance de...

Après sa sortie de la CEDEAO : Le Burkina menace de quitter l’UA et L’ONU

Le Burkina Faso a annoncé sa volonté de quitter l’Union Africaine (UA)...

Le gouvernement en collaboration avec le FMI et la Banque mondiale : Une table ronde organisée

Le mardi 16 juillet 2024 sera organisée à Cotonou table ronde sur...