A LA UNEAFRIQUEANNONCESBéninCOMMUNIQUEECONOMIEMONDEPOLITIQUESOCIETE

Blocage du pétrole nigérien à Sèmè-kpodji. Le 1er Ministre nigérien s’explique.

Au cours d’une conférence de presse, ce samedi 11 Mai 2024, le premier ministre du gouvernement de la transition du Niger, M. Lamine Zeine Ali Mahaman a dénoncé, la violation par les autorités du Benin des accords les liant avec le Niger et la Chine dans le cadre de l’exportation du brut nigerien à partir de la plateforme du sémé. En cause, la fermeture de la frontière coté nigérien, et le blocage des exportations d’hydrocarbures de l’autre. Entouré de certains membres de la junte et du ministre du Pétrole, le Premier ministre du Niger, Ali Mahaman Lamine Zeine accuse le Bénin de vouloir asphyxier économiquement le Niger. Selon lui le blocage de l’exportation du pétrole brut via le port de Sémè Kpodji viole une dizaine d’accords bilatéraux signés entre les deux pays, mais aussi avec la Chine, co-propriétaire de l’entreprise qui exploite les hydrocarbures nigériens. Pour Mahaman Lamine Zeine, ce sont des milliers d’emplois directs et des revenus fiscaux importants qui sont en péril. Début mai, le Bénin a interdit aux navires de charger du pétrole nigérien tant que Niamey ne rouvre pas sa frontière. Autre déclaration du Premier ministre de transition : la frontière avec le Bénin demeure bien fermée. Il a expliqué que son pays maintenait sa frontière avec le Bénin fermée « pour des raisons de sécurité », n’écartant pas « une solution » pour exporter le pétrole nigérien via le port béninois de Sèmè Kpodji. « C’est pour des raisons simples de sécurité que nous avons gardé cette frontière fermée », a indiqué Ali Mahaman Lamine Zeine lors de la conférence de presse à Niamey. Mahaman Lamine Zeine affirme également avoir des preuves de la présence de cinq bases françaises au Bénin. Elles abriteraient « des terroristes qui doivent venir déstabiliser notre pays ». Pour de nombreux analystes sécuritaires de la région, certes le Bénin et la France coopèrent militairement – Cotonou ne s’en est jamais caché. Mais l’accusation de vouloir « déstabiliser » son voisin nigérien est, selon ces nombreux experts, infondée. Mahaman Lamine Zeine a terminé sur une forme d’ouverture son allocution. Il souhaite qu’une solution soit trouvée. Le Niger a demandé à la partie chinoise de jouer la médiatrice.

Flora HOUNSOUNOU

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

Municipalité de Cotonou et le Port autonome de Cotonou : Un partenariat concrétisé

La Municipalité de Cotonou et le Port Autonome de Cotonou sont sur...

Législatives en France : Adrien Quaterennens renonce à sa candidature

Le député sortant de La France Insoumise (LFI), Adrien Quatennens, renonce à...

Modernisation des Marchés du Bénin : Le Marché de Cadjèhoun inauguré

Ce samedi 15 juin 3024, le gouvernement a procédé à l’inauguration du...