POLITIQUE

Attaque terroriste au Togo : Le message de condoléances de Talon

La République du Togo, pays limitrophe au Bénin, et par la même occasion, pays frère et ami, a subi une attaque suffisamment meurtrière de la part des terroristes, dans la nuit du mardi 10 au mercredi 11 Mai 2022. Cette attaque, ayant fait un bilan suffisamment lourd dans le rang des forces armées togolaises, c’est tout ce pays qui se retrouve actuellement en deuil.

Vivement touché par ce drame arrivé à l’ensemble des togolais, le président de la République du Bénin, Patrice Talon, par cette occasion a apporté tout son soutien et sa compassion au peuple frère, ami et voisin du Bénin et plus particulièrement, aux familles des soldats tombés pour la patrie. À travers un message délivré, Patrice Talon a présenté ses vives et sincères condoléances au peuple togolais en apportant toute sa solidarité au Président de ce pays, Faure Gnassingbé.

LNB

<< J’ai appris avec consternation l’attaque terroriste perpétrée dans la nuit du 10 au 11 mai 2022, à Kpinkankandi, qui a occasionné plusieurs pertes en vies humaines et des blessés au sein des Forces de défense et de sécurité togolaises. Je voudrais, en cette circonstance douloureuse, condamner fermement ces actes et exprimer mes sincères condoléances ainsi que mes sentiments de solidarité au Président Faure, aux membres des familles éplorées ainsi qu’au Peuple frère du Togo, tout en souhaitant un prompt rétablissement aux blessés. Cette nouvelle attaque appelle une fois encore notre action collective. À cet égard, je réitère ma disponibilité à œuvrer avec tous mes pairs pour lutter efficacement contre l’expansion du terrorisme dans notre sous-région >>.
La dernière partie du message de condoléances du président Patrice Talon à se rendre disponible pour vaincre et banir de la sous-région le terrorisme, montre le souci et l’aspect obligatoire et irrémédiable d’une action d’ensemble à tous les niveaux. Au moment où ça brûle chez le voisin, l’on a le strict devoir et obligation de s’en préoccuper et d’en faire sa chose personnelle, autant que la victime, d’après le message du chef de l’État. La problématique du terrorisme n’est pas l’affaire d’une seule personne, encore moins d’une seule entité et les actions singulières ne pourront pas arriver à bout de ce fléau social.

Aristocrate Goussikindé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité