A LA UNESANTE

Zoom sur le cancer du sein et du col de l’utérus.

Edition 2020 d'Octobre rose

 

Le Bénin n’est pas resté en marge de la célébration de l’édition 2020 de la journée de lutte contre les cancers du sein et du col de l’utérus encore appelée “octobre rose”.  L’objectif de cette lutte est de sauver des vies. Elle vise donc à sensibiliser et promouvoir  le dépistage de ces maladies qui sont des tueurs silencieux. Maladies féminines, le cancer du sein et du col de l’utérus sont souvent fatales pour les femmes surtout celles rurales. Sous informées, elles sont foudroyées par le mal alors qu’avec le dépistage précoce, on en guérit.

Le cancer du sein et le cancer de l’endomètre ou cancer de l’utérus ou cancer du col de l’utérus sont deux cancers fréquents chez les femmes béninoises. Plusieurs études épidémiologiques mettent les en évidence. Selon les experts, les femmes touchées par un cancer du sein courent aussi un  risque  certain de développer un cancer de l’utérus. Selon le ministère de la santé, ces cancers donnent lieu à 850 000 décès, soit 30 % des décès par cancer chez les femmes, dont plus de 400 000 sont dus aux cancers du sein, 273 000 aux cancers du col utérin, 50 000 à ceux du corps de l’utérus et 125 000 aux autres cancers gynécologiques.

Zoom sur ces maladies

Un cancer signifie la présence de cellules anormales qui se multiplient de façon incontrôlée. Dans le cas du cancer du sein, les cellules peuvent rester dans le sein ou se répandre dans le corps par les vaisseaux sanguins ou lymphatiques. La plupart du temps, la progression d’un cancer du sein prend plusieurs mois et même quelques années. En effet, Le sein se compose de graisse, de glandes et de canaux (voir le schéma ci-contre). Les glandes, agencées en lobules, produisent le lait et les canaux (canaux de lactation ou galactophores) servent à transporter le lait jusqu’au mamelon. Les tissus mammaires sont influencés par des hormones produites par les femmes en quantité variable tout au long de leur vie (puberté, grossesse, allaitement…). Ces hormones sont l’œstrogène et la progestérone.

LNB

Les divers types de cancers du sein évoluent de façon différente : cancer non invasif (Carcinome canalaire in situ) et cancers invasifs ou infiltrants. On connaît plusieurs facteurs de risque du cancer du sein. Cependant, dans la plupart des cas, il est impossible d’expliquer les raisons de son apparition chez une personne en particulier. Des mutations sur des gènes, transmises d’une génération à l’autre ou bien acquises au cours de la vie (l’exposition à des radiations ou à certains produits chimiques toxiques, par exemple, peut modifier les gènes), peuvent causer un cancer du sein. Les gènes BRCA1 et BRCA2, par exemple, sont des gènes de susceptibilité aux cancers du sein et de l’ovaire. Les femmes qui portent des mutations de ces gènes ont un très haut risque de cancer.

Quant au cancer, il est le plus diagnostiqué chez les femmes à travers le monde, autant avant qu’après la ménopause1. Une femme sur 9 sera atteinte d’un cancer du sein au cours de sa vie et 1 femme sur 27 en mourra. Le plus souvent, le cancer du sein survient après 50 ans. Le taux de survie 5 ans après le diagnostic varie de 80 % à 90 %, selon l’âge et le type de cancer.

Le cancer du col de l’utérus est une tumeur localisée au niveau de la muqueuse utérine. L’utérus est l’organe reproducteur principal chez une femme. Il est destiné à recevoir l’ovule fécondé afin d’assurer le développement du fœtus. Cette pathologie survient après une exposition prolongée au papillomavirus humain (HPV). Le cancer du col de l’utérus compte parmi les cancers les plus fréquents. Un cancer du col de l’utérus prend son origine dans les cellules du col de l’utérus. Ce dernier est constitué de deux parties : l’endocol (en direction de l’utérus) et l’exocol (en direction du vagin).

Ces cancers sont guéris lorsqu’ils sont dépistés très tôt. Et c’est pour cette raison que les autorités du Ministère de la Santé mettent un accent particulier sur la sensibilisation dans cette lutte pour cette édition d’octobre rose.

Charles Christel ADOMASSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité