A LA UNEANNONCESBéninCOMMUNIQUEElectionsPOLITIQUESOCIETE

Révision de la constitution du 11 décembre 1990: Les partis de l’opposition disent non

Les partis politiques de l’opposition en séance de travail le lundi 29 janvier 2024 ont donné leur position face à la proposition de loi portant révision de la constitution du Bénin à travers une déclaration des partis politiques opposés au régime du Président Talon. Déclaration lue par l’Honorable Nourénou Atchadé, deuxième vice-président du parti Les Démocrates.
Dans cette déclaration, l’opposition béninoise refuse catégoriquement toute révision de la constitution du 11 décembre 1990 avant les élections générales de 2026 dans le contexte actuel. Par contre , l’opposition béninoise appelle à un dialogue national.
Bénin Espoir publie ici l’intégralité de cette déclaration.

Mesmin Afanou

COMMUNIQUE FINAL
Le lundi 22 janvier 2024, le Président de la République a reçu en audience les députés du groupe parlementaire LES DEMOCRATES pour discuter de la mise en œuvre de la décision DCC 24-001 du 04 janvier 2024 relative :
Aux parrainages des candidats à l’élection présidentielle et à L’harmonisation des dates de reprise de l’élection présidentielle en cas d’annulation, entre la constitution (article 49 dernier alinéa) et le code électoral (article 142).
Suite à cette rencontre, le parti LES DEMOCRATES, conscient de l’importance et des enjeux des élections générales de 2026, a réuni ses partenaires politiques de l’opposition, à savoir :

– Grande Solidarité Républicaine (GSR)
– Nouvelle Force Nationale (NFN)
– Mouvement Populaire de Libération (MPL)
pour échanger sur la question afin de s’accorder sur une position commune.
A l’issue des échanges, les parties prenantes ont :
rejeté toute idée de révision de la constitution dans le contexte actuel exprimé leur refus catégorique de toute tentative de réaménagement du calendrier électoral.
Elles ont enfin retenu des propositions consignées dans un mémorandum qui sera porté par le groupe parlementaire LES DEMOCRATES à l’Assemblée Nationale à l’occasion de la relecture du code électoral.
Elles ont réaffirmé la nécessité de la tenue d’un dialogue national qui implique toutes les forces politiques et les acteurs de la société civile, dans la perspective de la décrispation du climat politique et social.
Fait à Cotonou, le 29 janvier 2024

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

Lutte contre le terrorisme au Mali : Deux refuges des groupes terroristes traqués

Les Forces Armées Maliennes (FAMa) ont trouvé ce vendredi 19 avril 2024,...

Drame dans la commune de Banikoara : Un CA se donne la mort

Ce dimanche 21 avril 2024, le chef de l’arrondissement de Sompérékou, Karim...

Réunion de la coordination nationale du parti Les Démocrates : Le parti s’enracine

Le parti que dirige l’ancien chef de l’État, Yayi Boni a tenu...