A LA UNEBéninPOLITIQUE

Rétablir dans ses droits civiques : Que peut encore Désiré Vodonou ?

Réunie en plénière le 7 janvier 2020, la Cour constitutionnelle béninoise a ordonné la réinscription de l’ancien député Désiré Vodonou sur la liste électorale. L’opérateur économique et ancien député après des démêlés avec la justice fut déchu de ses droits civiques en 2011. Mais avec la présente décision, il peut de nouveau élire et être candidat en République du Bénin. Par cette suite favorable, Désiré Vodonou et ses soutiens jubilent après dix ans de traverser du désert. Désormais tourné vers l’avenir, cette figure de la scène politique béninoise pense déjà à comment contribuer à la construction de notre démocratie en faveur de la jeunesse béninoise.
L’homme qui dans son militantisme dans le Zou s’illustre avec la mouvance du Bloc républicain compte œuvrer dans les prochains jours pour le chantre de la Rupture.

Bénin espoir vous propose un billet retour sur la traque et les dix années de galère de l’Honorable Désiré Vodonou.

Si les esprits avisés n’ont pas oublié tous les dons et les modules de classes “”don de l’honorable Désiré Vodonou” dans l’Atlantique et le Zou. Comment également oublier la chasse à l’homme qui a suivit la décision N°EL 11-005 de la Cour constitutionnelle en 2011 qui a abouti à son arrestation.

LNB

Les pieds dix ans en arrière, puis les yeux dans le rétroviseur, on revoit la traque dont a été la cible ce magnat déchut de son droit de vote.
Sous le chaud soleil du Yayisme en 2011, tout semblait s’écrouler pour Désiré Vodonou. Présumé impliquer dans une affaire d’escroquerie internationale on ne peut plus claire, l’affaire Vodonou était le choux gras des médias à l’époque. Alors, s’engage un longue bataille juridique où le pouvoir de Yayi Boni a livré un combat sans merci à Désiré Vodonou qui clamait mordicus son innocence.
Aussitôt après la décision de la Cour constitutionnelle le déchouant de ses droits de citoyen, il devint l’homme le plus recherché au Bénin. Des jours durant, des perquisitions ont été opérées dans sa résidence de Cana, dans la région du Zou-Collines, à 250 km environ de Cotonou. Autour de sa seconde résidence à Godomey, filatures, surveillances et perquisitions battaient leur plein. Bref, toutes ses résidences étaient ceinturées avant d’être investies et mise à sac par les forces de l’ordre à sa trousse. Ses comptes en banques et autres biens étaient mis sous scellés. Sa famille était constamment harcelée car à l’époque un contingent de plusieurs dizaines de gendarmes et les policiers parfois en civils rôderaient talkies-walkies en main pour un même objectif et une seule cible : mettre la main sur Désiré Vodonou. Cette phase de sa vie digne d’un film hollywoodien, beaucoup s’en souviennent.
Cette décision de la cour qui a fait couler beaucoup d’encre à l’époque, a impacté la belle et jeune carrière politique de cet objecteur de conscience et bienfaiteur au teint bien philanthrope. Cette grande traque aux relents haineux, avec la décision de la cour d’alors, a amputé l’Union fait la Nation(Un) d’un homme de marque dans la 24è circonscription électorale.
C’est dans cette adversité politique que l’Honorable Désiré Vodonou a passé quarante (40) mois de détention préventive à la prison civile de Cotonou avec de gros soucis de santé. Recouvrant sa liberté en 2014, il a longtemps lutté pour sa santé mais aussi pour ses droits civiques.

Depuis ce 7 janvier, la cour Djogbénou redonne espoir à l’homme qui tel un phénix renait de ses cendres. C’est une grande décision qui sera marqué dans les annales car elle ramène en vérité Désiré Vodonou sur le devant de la scène publique nationale. «L’harcèlement politique» terminé, celui qui par la foi et conviction misait en visionnaire sur Patrice Talon en 2016, est de nouveau prêt à l’accompagner pour la prochaine présidentielle.

Charles Christel ADOMASSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité