A LA UNEANNONCESBéninCOMMUNIQUEPOLITIQUESOCIETE

Reddition des comptes après huit ans d’exercice, Moukaram BADAROU donne : « 18 sur 20 pour Patrice Talon »

Après le lancement à Porto-Novo, les étapes de Bonou, Akpro-Missereté, c’est le tour de la commune de Adjarra d’accueillir la délégation gouvernementale conduite par la Ministre de la fonction publique et du travail pour la reddition des comptes dans le Département de l’Ouemé. À cette étape de la tournée, c’est Moukaram BADAROU, membre du Bureau politique de l’Union Progressiste le Renouveau qui est désigné comme personnalité qui doit introduire le gouvernement pour présenter ce qui est fait et ce qui reste à faire dans la commune d’Adjarra. Le Directeur adjoint de cabinet du Président de l’Assemblée nationale, en a profité pour remercier le Président de la République, Patrice Talon et tous son gouvernement, pour le développement des infrastructures routière qui s’observe dans cette commune . C’est ce mardi 04 juin 2024 à l’Université d’Adjarra, en présence de la délégation gouvernementale, des élus communaux et des honorables Députés.

Dans son intervention, l’ancien Préfet des Départements de l’Ouémé et du Plateau, après avoir présenté la délégation aux populations, a fait part de son émotion. « Je suis dévasté par l’émotion. (…) et à l’occasion, j’ai une pieuse pensée pour l’ancien Maire Saka Yaya…, il a tellement souhaité la réalisation des routes bitumées dans sa commune….on a tout fait et aujourd’hui que cela se réalise, il n’est plus là, paix à son âme » a déclaré Moukaram BADAROU , suivie d’un tonnerre d’ovations des participants.
Les travaux routiers dans la commune d’Adjarra sont énormes. C’est fort de cela que le membre du Bureau politique de l’UP-le Renouveau, a donné l’exemple des voies en chantier. Il a cité entre autres, la voie Malanhoui débouchant sur Djègan-Daho. « La route du développement passe par le développement de la route », à t il soutenu de vive voix.
A en croire ce dernier, le Président de la République, Patrice Talon, opère de grandes réformes depuis 2016 et a réussi plusieurs réalisations au profit de la commune de Adjarra. C’est dans ce créneau , a tout seigneur, tout honneur, qu’il a laissé place à l’amazone des temps modernes, la Ministre du travail et de la fonction publique, Madame Adidjath Mathys, chef de la délégation, de faire l’état des lieux des réalisations et les perspectives. « Ce que vous avez vu et voulu pour Adjarra, c’est le moment d’en parler Madame le Ministre … », a conclu Moukaram BADAROU.
À la fin de cette séance de reddition de comptes dans la commune de Adjarra, nous nous sommes rapprochés du Préfet Moukaram BADAROU, l’une des personnalités membres de cette délégation que conduit Madame Adidjath Mathys dans le Département de l’Ouémé, pour en savoir plus. Pour lui et sans tourner en rond : « Le gouvernement a pris l’initiative d’une tournée de reddition de compte qui se fera du 25 mai 2024 au 08 juin 2024. Soutenus par les quatre (04) principaux partis politiques (UP-R, BR, RN et MOEL-BENIN) qui soutiennent ses actions, le gouvernement veut faire le tour des douze (12) Départements pour une reddition des comptes en direction des populations ».
Il poursuit et précise que :
« Dans le cadre de cette initiative du gouvernement , effectivement depuis le mercredi 29 mai 2024, nous sommes sur le terrain, pour cette tournée gouvernementale dans le Département de l’Ouémé. Une occasion spéciale de réédition de compte des actions du gouvernement à l’endroit de nos populations. Il en est ainsi dans les (douze)12 Départements et dans les soixante dix sept (77) communes qui seront parcourus par les différentes délégations pour échanger avec nos compatriotes sur ce qui se fait depuis huit (08) ans, ce qui reste à faire et recevoir d’eux des doléances ou même des contributions pour une meilleure suite. Après, le relais sera pris par les structures politiques de la mouvance présidentielle pour parcourir les cinq cents quarante six (546) Arrondissements pour mieux atteindre nos populations à la base. »
Il ajoute : « De l’Union Progressiste le Renouveau (UP-R) au Bloc Républicain (BR) en passant par le Parti MOELLE BÉNIN et la Renaissance Nationale (RN), toute la mouvance présidentielle est mobilisée pour accompagner le gouvernement dans cet exercice éminemment pédagogique. Il faut faire taire les vendeurs d’illusions qui intoxiquent nos populations. Il faut apporter la bonne information à nos compatriotes et tout faire pour ne pas les livrer aux vendeurs du vent. ».
Il affirme que : « Quand 800000 emplois ont été créés au lieu de 500.000 prévus pendant le premier quinquennat (2016-2021), il faut le faire savoir et dire aussi que 300000 emplois sont déjà créés pendant le second quinquennat (2021-2026). Il faut dire aussi que de 17%, on est passé à 80% de couverture de cantines scolaires avec repas du premier au dernier jour de l’année scolaire. Que de 1134 écoles impactées par les cantines scolaires en 2016, on est passé a 5509 écoles . Il faut rappeler à nos compatriotes que les salaires des fonctionnaires ont été augmentés dans l’ordre de 40% à 50% et que le SMIG est passé de 40000 à 52000 FCFA. Il faut leur dire que désormais, chaque deux (02) ans, l’indice réel est pris en compte et que la pension des retraités a connue une augmentation de 25%. Il faut leur dire que des 180 milliards d’arriérés aux travailleurs en 2016, 166 milliards sont déjà payés. Il faut leur dire que la mobilisation des ressources financières est passée de 746 milliards à 1701 milliards. Il faut leur dire que les dispositions sont prises désormais, pour transformer sur place nos matières premières pour plus de valeur ajoutée et que la GDIZ emploie plus de 10000 personnes. ».
Il continue en disant que : « Il faut absolument leur dire que le Bénin a conforté sa dynamique de croissance au dernier trimestre de l’année 2023. Le pays a, en effet, enregistré un taux de croissance économique de 6,4% au 4ième trimestre de 2023 après 6,2%, 6,5% et 6,3% respectivement aux premier, deuxième et troisième trimestres de la même année . Pour l’année 2024 en cours, le pays devrait connaître une croissance économique de l’ordre de 6%, selon les données récemment publiées par le Fonds monétaire international (FMI). Ces chiffres, contenus dans la note des perspectives économiques régionales pour l’Afrique subsaharienne du FMI, mettent en lumière la résilience et le potentiel de croissance de l’économie du Bénin qui se positionne comme l’un des fers de lance de la croissance dans la sous-région, aux côtés de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et du Niger, affichant des taux de croissance enviables de 6,5 %, 8,3 % et 10,4%.
Il conclut et visiblement avec conviction au regard des résultats qu’affiche la gouvernance Talon: « s’il m’était donné de noter le Président Patrice Talon, je lui donnerai 18 sur 20 ».

Wabi MIGAN

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

Municipalité de Cotonou et le Port autonome de Cotonou : Un partenariat concrétisé

La Municipalité de Cotonou et le Port Autonome de Cotonou sont sur...

Législatives en France : Adrien Quaterennens renonce à sa candidature

Le député sortant de La France Insoumise (LFI), Adrien Quatennens, renonce à...

Modernisation des Marchés du Bénin : Le Marché de Cadjèhoun inauguré

Ce samedi 15 juin 3024, le gouvernement a procédé à l’inauguration du...