A LA UNEInvité de la semainePOLITIQUE

« QU’EST-CE QU’IL DEVIENT ? » : DOROTHEE KINDE GAZARD

Médecin de formation, Dorothée Akoko Kindé-Gazard de son vrai nom, est spécialiste en parasitologie-mycologie et Professeur titulaire. Non visible dans les rouages de la politique au Bénin, elle a eu l’occasion d’être deux fois ministre de la santé sous les Présidents Kérékou et yayi.

À ce poste, elle a fait montre de compétences , de détermination et d’abnégation au travail. Ce qui fait dire d’elle qu’elle est une femme courageuse et brillante et qui a la tête sur les épaules.

En 2005 et en 2011 donc, le professeur Gazard a été la locataire de l’important ministère de la santé publique. Chevalier de la Légion d’Honneur de la République française, elle est reconnue internationalement à travers sa capacité intellectuelle et la qualité des idées qu’elle porte. Ceci lui a permis d’être en 2009, membre du Groupe de référence technique (TERG), un forum mondial composé de neuf (09) experts indépendants du Fonds mondial.

En juin 2014, elle a décroché le « Prix Harvard des Leaders de la Santé » à Boston aux Etats-Unis. Depuis qu’elle a déposé le tablier en tant que ministre, elle a décidé de se consacrer à ses préoccupations comme elle a toujours fait.

LNB

Qu’on le veuille ou non, cette dame est un exemple parmi tant d’autres pour les femmes en général et les béninoises en particulier, afin qu’elles puissent développer leur capacité d’adaptions pour faire partie de ce cercle de femmes leaders pouvant apporter leur contribution et à être présentes dans les instances de prises de décision.

Depuis un bon moment, on ne sait pas ce qu’elle est devenue. En effet, On l’entend plus et on ne la voit non plus. De la sphère politique que dans son domaine c’est silence radio. Pense-t-elle que tout va bien dans le meilleur du monde?

Tout est si rose dans le domaine de la santé au Bénin ?

N’a-t-elle pas d’autres stratégies à apporter pour aider son confrère de la santé, Benjamin HOUNKPATIN, à mieux mener ses actions pour le bien-être de la population?

A-t-elle décidé de se reposer ou mener ses actions loin du Bénin ? Madame le ministre, donnez signe de vie.

La jeunesse béninoise et surtout les femmes, ont besoin des déclarations pointues des personnalités de votre carrure.

Votre silence est mauvais et il faut rompre avec. Le Bénin a encore besoin de vous, les béninois aussi.

Abou A.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité