A LA UNEBéninPOLITIQUE

Politique au Benin : Demissionavirus au sein du parti politique fcbe

Qu’est-ce qui se passe réellement au sein des membres des Fcbe ?

Le néologisme « Demissionavirus » est un virus qui provoque une épidémie de démission de plusieurs membres au sein d’un groupe, d’un parti politique. Ce virus devient de plus en plus endémique dans les formations politiques au Benin. C’est le cas par exemple du parti Fcbe où le constat est amer

Rappelons que  le Samedi 11 janvier 2020, plusieurs conseillers communaux de la Commune de Savè ont brisé leurs liens avec le parti des FCBE. Il s’agit d’Alphonse Djembou, coordonnateur du parti FCBE, ex-premier adjoint au maire de Bantè qui a brisé la chaine qui le lie avec le parti des FCBE.  Ce qui à la suite a engendré dans le rang des conseillers communaux de nombreux briseurs de chaine, tous précédemment du parti dirigé par Paul Hounkpè.

Le même scenario ce Mardi 4 Février 2020, dans la cour du bureau d’arrondissement de Kokiborou, la coordination des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) de l’arrondissement de Kokiborou, dans la commune de Banikoara, ont rejoint le Bloc républicain (BR).

Le virus continue son chemin au sein du parti des forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE). Suite à la démission annoncée de l’ensemble des membres des Fcbe de l’arrondissement de Goumori, l’ancien cadre de cette formation politique, l’honorable Sabaï Katé, vient de saigner les Fcbe dans la même commune. Cette fois-ci, c’est la coordination de Kokiborou qui vient de lâcher le parti de l’ancien président Boni Yayi pour le Bloc Républicain du ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané.

EREVAN

Signalons que la déclaration de l’adhésion au Bloc Républicain a été lue, ce mardi 4 Février 2020, sur la cour de l’arrondissement de Kokiborou, par Abib Bagou Issiakou.

L’on a compris qu’à chaque fois qu’on avance dans le processus électoral en cours, plus les leaders et les militants du parti peinent à parler le même langage. La preuve en a été une fois encore donnée le week-end écoulé où un groupe de 42 membres se réclamant du bureau exécutif national a rendu public un communiqué à l’attention des organisations décentralisées du parti à savoir les coordinations ou secrétariats exécutifs communaux et les coordinations de circonscriptions électorales. Ce groupe dénonce clairement les autres membres du bureau de prendre en otage le parti en gardant par-devers eux les documents fondamentaux notamment le récépissé d’enregistrement du parti, les statuts et règlement intérieur. Ils les détiendraient toujours jusqu’à ce jour, en dépit, selon les signataires du communiqué, des multiples promesses de remise au président d’honneur. Or, depuis le 30 décembre 2019, ce dernier a entrepris avec « sagesse et patience », une médiation en vue de régler la crise née du parti Fcbe après l’obtention du récépissé. Mais les choses semblent ne pas évoluer en vue d’une sortie de crise. Les 42 signataires du texte accusent les autres membres du bureau de faire du dilatoire dans la résolution de la crise qui secoue le parti.

Sur ce, où va le parti Fcbe de Thomas Boni YAYI avec cette vague de démission tout azimut? Et que deviendra-t-il ? vont-ils parvenir à s’entendre avant la célébration de la messe électorale communale?

WAIT AND SEE !!!

Par jules BOCO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité