A LA UNEBéninPOLITIQUE

Politique au Bénin: : Clarification sur un supposé assassinat de Léonce Houngbadji

Dans un communiqué en date de ce mercredi 8 juillet 2020, le Parti Communiste du Bénin ( PCB ) alerte sur une supposée tentative d’assassinat de l’opposant Léonce Houngbadji. Selon le communiqué, l’information relative à l’assassinat a été donnée par un brigadier de la police qui était l’invité sur l’une des émissions d’Africa Radio lundi dernier. Il était avec le directeur d’Amnesty International Bénin et estimait qu’il avait reçu comme mission de mettre fin aux jours de l’opposant Léonce Houngbadji. Le PCB dans son communiqué exige que la lumière soit faite dans cette affaire.

Et Jean Cyprien SENA LOKO lâcha le morceau

Léonce Houngbadji était ciblé pour être assassiné. C’est l’essentiel qu’on retient du communiqué de presse du parti communiste du Bénin rendu public ce jour. Invité sur une émission d’Africa Radio, le brigadier de police Jean Cyprien SENA LOKO a informé qu’il avait été mandaté pour assassiner l’opposant au régime de la rupture. Selon le communiqué, le brigadier avait reçu les instructions de l’ancien Général de la police Nazaire HOUNNONKPE. Les faits remontent, en effet en juin 2018.

LNB
Le communiqué prévient et ajoute que les révélations du brigadier ” sont très graves et indiquent que le pouvoir entretient des escadrons de la mort contre les opposants...”. C’était aussi l’occasion pour le parti communiste du Bénin de faire l’analyse des différents événements tragiques auxquels assiste le peuple sous le régime de la rupture. Tout en faisant allusion au décès de madame Prudence AMOUSSOU et de l’étudiant Théophile DJAHO, le communiqué indique que les béninois assistent à ” des assassinats publics de la part du pourvoir de Patrice Talon“.

” Nous avons été informés de ce dossier “

Le directeur d’Amnesty International BéninFidel KIKAN était sur l’émission avec Jean Cyprien SENA LOKO. Il a confirmé les propos du brigadier. Il estime que c’est une affaire dont il a également connaissance. ” Nous avons été informés de ce dossier ” a-t-il déclaré. Il a ajouté que des démarches ont été menées envers les autorités pour en savoir plus, mais celles-ci n’ont pas voulu collaborer pour le moment. ” Nous avons sollicité des autorités ; malheureusement, nous n’avons pas encore été reçus ” informe le directeur d’Amnesty International Bénin, tout en précisant que des investigations sont en cours sur ce supposé assassinat programmé de Léonce Houngbadji. ” Nous ne sommes pas surpris ” a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité