A LA UNEBéninPOLITIQUE

Moukaram Badarou invité de Sous l’arbre à palabres: « Le Président Talon a surpris positivement tout le peuple béninois »

« Au-delà de la ville de Porto-Novo, c’est tout le peuple béninois que le Chef de l’Etat Patrice Talon a surpris positivement ». Telle est l’appréciation de l’ancien Préfet des départements de l’Ouémé et du Plateau, Moukaram Badarou sur la gouvernance sous le régime de la Rupture. Il l’a fait savoir ce jeudi 20 février 2020 lors de son passage sur la rubrique Sous l’arbre à palabre du quotidien L’Evénement Précis. Selon ses explications, Partout dans le pays et spécialement à Porto-Novo, le Président Patrice Talon a engagé un certain nombre de travaux en termes de construction d’infrastructures afin de permettre à cette ville d’avoir l’aspect d’une vraie capitale. « Porto-Novo est heureux de ce geste du Chef de l’Etat et je souhaite que beaucoup d’autres choses soient encore réalisées pour permettre à Porto-Novo de changer complètement de visage. Pour lui, le chantre de la Rupture est un homme d’Etat qui ne saute pas sur les sujets, mais travaille avec méthode. « On ne peut pas travailler avec autant de rigueur, autant de méthodes et échouer », fait-il savoir. Expliquant les raisons du choix qu’il a porté sur l’homme après la présidentielle de 2016, Moukaram Badarou a indiqué que le Président Talon a su gagner le cœur de la grande partie des citoyens parce qu’il travaille pour la restauration de l’autorité de l’Etat et la rigueur républicaine. Il travaille sur les paradigmes qui favorise un développement durable. Quant à son ralliement au parti Union Progressiste, l’ancien Préfet Badarou n’est pas allé par quatre chemins pour déclarer qu’il a choisi ce parti à cause de la vision du président de la République mais aussi celle du président Bruno Amoussou qui est un homme aux convictions politiques avérées. Dans son intervention, il a martelé que contrairement à ce qui est distillé dans l’opinion publique, l’Union Progressiste est un parti dans lequel toutes les décisions sont prises de manière démocratique. « Le président Amoussou consulte, échange avec les différents acteurs et fait le possible pour faire prendre des décisions de manière collégiale » a t’il insisté.

EREVAN

L’UP en lutte pour rafler beaucoup de mairies

A propos des communales du 17 mai prochain, l’invité de L’Evénement Précis a affirmé que les responsables du parti Union Progressiste (Up) et les militants travaillent sérieusement pour gagner un nombre important de mairies. « Notre ambition à l’Up, c’est de conquérir la grande majorité des communes à l’issue des élections de mai 2020 », a-t-il déclaré. Dans ce registre, il exhorte les potentiels candidats qui savent qu’ils ne veulent rien faire pour le développement de leurs communes ou arrondissements à s’abstenir. A l’endroit des populations, il leur conseille de faire le bon choix, car c’est parmi les élus que les prochains maires seront désignés. Concernant la ville de Porto-Novo connue comme le fief d’un autre parti depuis des décennies, Moukaram Badarou a laissé entendre qu’aucune citadelle n’est imprenable. « L’électorat politique s’actualise tous les jours. Donc, on ne peut pas nous empêcher de rêver à prendre la ville de Porto-Novo », a-t-il souligné sans pour autant minimiser la force des autres partis présents. Appréciant la réforme du système partisan, il a insisté que la chose politique a atteint un niveau élevé de pourriture et qu’il faille corriger. Et c’est ce que le président Talon a fait, selon lui. « Il a réussi à opérer la réforme du système partisan à la satisfaction des vrais acteurs politiques. C’est une réforme salutaire à encourager », a renchéri le Préfet Badarou. Quant à la dizaine de partis qui ont pu se conformer à la Charte des partis politiques, l’invité de L’Evénement Précis estime que parmi eux, il y en a qui ne dureront pas assez longtemps, car selon les dispositions de ladite loi, il ne suffit pas juste d’avoir le récépissé définitif pour exister définitivement en tant que parti politique. « Les partis qui n’ont pas une représentativité nationale finiront par disparaître les années à avenir et il ne restera que quelques-uns », a-t-il indiqué.
Pour finir, le Préfet Badarou a invité les béninois à faire confiance au président Talon. Qu’ils peuvent être rassurés que le pays est dans de bonnes mains et que les difficultés du moment seront surmontées pour des lendemains meilleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité