A LA UNEAFRIQUEANNONCESCOMMUNIQUEPOLITIQUESOCIETE

Les élections législatives au Togo : La date fixée

Au Togo, la nouvelle date des législatives est fixée au 29 avril prochain. La décision a été annoncée mardi 9 dans la soirée à la télévision. Initialement prévues le 20 avril, les élections législatives et régionales avaient été reportées par le président Faure Gnassingbè après le tollé suscité par l’adoption à l’Assemblée nationale de la nouvelle Constitution. Un texte contre lequel l’opposition reste vent debout et appelle à manifester en fin de semaine. Le scrutin devait avoir lieu le 20 avril, mais le gouvernement togolais l’avait reporté pour mener des consultations sur la nouvelle Constitution, considérée par plusieurs partis d’opposition comme une manœuvre pour maintenir le président Faure Gnassingbé au pouvoir plus longtemps. D’après les informations, les partis d’opposition se sont réunis mercredi 10 avril pour s’accorder sur la conduite à tenir après l’appel du corps électoral. l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) a déclaré avoir décidé de participer aux élections. Mais son porte-parole Éric Dupuy déplore « un mépris » de la part du pouvoir car cette nouvelle annonce surprise du gouvernement est faite pour empêcher l’opposition de s’organiser, d’après la voix de l’ANC. Après plusieurs heures de discussion, les opposants sont rapidement repartis chacun de leur côté. Seul Jean-Pierre Fabre est resté. Le président de l’Alliance nationale pour le changement est revenu sur un des objectifs de cette réunion : partager les propos des ministres de l’administration et de la sécurité. Des accusations fausses a expliqué Jean-Pierre Fabre. La réunion de ce mercredi a été l’occasion pour les opposants de tenter de parvenir à une position commune. En attendant, les opposants maintiennent leur série de manifestations prévues contre la nouvelle Constitution. Ces actions ont été interdites par le ministre de l’Administration territoriale, Hodabalo Awaté. Il justifie sa décision à la fois par l’annonce tardive des opposants de leur marche et par le choix de l’itinéraire à Lomé, jugé trop proche des camps militaires, des zones commerciales et de la route nationale 1. En réponse mardi, les protestataires ont modifié leur trajet et limité leurs mobilisations à ce vendredi 12 et samedi 13 avril, jour d’ouverture de la campagne électorale.

Flora HOUNSOUNOU

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

Déclarations intempestives contre le Bénin : Kemi Séba visé par une plainte à Cotonou.

Une plainte a été déposée au Tribunal de première instance de Cotonou...

Conseil des Ministres du mercredi 22 mai 2024 : L’intégralité du compte rendu

Le Conseil des Ministres s’est réuni mercredi, le 22 mai 2024, sous...

Coopération Gabon – France : Brice Oligui Nguema en France.

Le Président gabonais effectuera son premier voyage officiel en France du 28...

L’Espagne, l’Irlande et la Noverge reconnaissent à leur tour : L’Etat de la Palestine (146 pays sur les 193 de l’ONU reconnaissent l’Etat de Palestine)

Combien de pays reconnaissent désormais l’existence d’un Etat palestinien ? Avec l’annonce de...