MONDE

Législatives Française : Macron n’a pas la majorité absolue

Les résultats définitifs au second tour des élections législatives en France sont connus depuis le soir du jour même du vote, Dimanche 19 juin 2022. Le camp présidentiel a subi un violent revers à ce second tour des élections législatives. n’ayant atteint qu’une majorité relative avec 246 sièges, Emmanuel Macron à été privé de la majorité absolue à l’Assemblée nationale, violent coup porté sur la politique de ce dernier autour de son prochain quinquennat à peine démarré. Il s’agit d’un échec sanglant qui aura forcément un impact sur son programme d’action, confronté à une forte percée de l’extrême droite. La Nupes obtient 142 députés et LR-UDI 64 avec une abstention s’élèvant à 53,86 %.

En effet, la coalition macroniste Ensemble ! a largement perdu la majorité absolue de 289 sièges à l’issue de ce scrutin face à l’alliance de la gauche unie Nupes devenant ainsi, le principal camp d’opposition et à une très forte percée du Rassemblement national (RN). À travers ce résultat inattendu du Camp présidentiel, des tractations du camp, y compris à tous les niveaux pour sceller des alliances, vont devenir une réalité par des remaniements du gouvernement et des négociations de postes de responsabilités dans la nouvelle Assemblée.
<< Nous travaillerons dès demain à construire une majorité d’action, il n’y a pas d’alternative >>, a déclaré la Première ministre Élisabeth Borne, elle-même élue de peu dans le Calvados, affirmant que cette situation inédite d’échec de son camp << constitue un risque pour notre pays >>. Plus d’un électeur sur deux n’est pas allé aux urnes lors de ce second tour. L’abstention a encore progressé entre 53,5% et 54%, par rapport au premier tour. Mais elle n’a pas battu le record de 2017 (57,36%).

LNB

Par ailleurs, les défaites des chefs de file d’Emmanuel Macron à l’Assemblée, deux intimes du président de la République : le président Richard Ferrand, battu dans son fief du Finistère et le patron des députés LREM Christophe Castaner dans les Alpes-de-Haute-Provence, porteront un sérieux coup sur l’avenir du Camp présidentiel au parlement. Toutefois, des victoires sur le fil de deux ministres à Paris, Stanislas Guerini et Clément Beaune ont été une lueur d’espoir saisfaisant, ainsi le pouvoir en place. Dans les chiffres, à gauche, la Nupes décroche 141 sièges et devient la principale force d’opposition à l’Assemblée nationale.
Le Rassemblement national atteint un score historique de 89 sièges. La droite, le groupe Les Républicains perd 25 sièges (75 députés contre 100 dans l’Assemblée sortante) mais évite la catastrophe annoncée pour le parti après le score de Valérie Pécresse (4,78 %) à l’élection présidentielle. Cette droite pourrait être un appui pour Emmanuel Macron lors de l’étude des projets de loi.

Aristocrate Goussikindé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité