A LA UNEBéninElectionsPOLITIQUE

Face aux cafouillages de l’opposition au sujet des présidentielles de 2021: Koovi rejoint Talon

(Charles Toko et Moukaram BADAROU y ont contribué)

La malédiction s’est emparée de l’opposition béninoise. L’ayant compris beaucoup quittent le navire. Pour certains, en débandade et d’autres à la rampe bien en silence. Dernier en date, Bertin Koovi de l’Alliance Iroko.

Sans tête de pont et face aux intérêts divergents de ses membres, le peuple est abandonné et les troupes se dispersent de jour en jour dans les mains des Présidents Soglo,  Yayi et leurs compagnons. L’opposition s’affiche tristement, il faut oser le dire.
Bertin Koovi, opposant au régime de Talon, qui depuis son exil , prenait l’allure du Général de Gaulle, couvrait les réseaux sociaux de ses messages et posts pour la résistance et la mobilisation des opposants dispersés ça et là. Peine perdue, les responsables de l’opposition ont chacun leur agenda.
Aujourd’hui dans le viseur de ses ex camarades mal organisés et éjectés de la course à la Marina, il a décidé de rallier le plus tôt le Président Talon. Bref, Bertin Koovi , déçu du spectacle donné par son camps le jour du dépôt des candidatures et remonté des cafouillages intempestifs au sein de cette opposition, décide de battre tambour pour la réélection du Président Talon.

LNB

Bertin Koovi, Chabi Wouré Boukoukpin, comme il le dit dans ses audios, après analyse approfondie de la situation sociopolitique décide de rouler désormais pour le Bénin Révélé.
Qu’on l’aime ou pas, Koovi est l’un des opposants qui a le plus embêté le régime de Patrice Talon, allant jusqu’à susciter un soulèvement populaire contre lui. Il se faisait appeler d’ailleurs « commandant en chef »
Le politologue et consultant en communication, a décidé de se démarquer de la rêverie des démocrates et autres mouvements satellites de l’opposition.

Conséquence de cette malédiction qui frappe l’opposition , la réélection du Président Talon se dessine dès le premier tour du scrutin présidentiel.

En jetant l’éponge, le président Bertin Koovi a réalisé que ses partenaires de la RÉSISTANCE sont des tonneaux vides. Et certains amateurs et jeunes activistes de l’opposition sont désemparés et ne savent plus où donner la tête depuis que  la nouvelle est tombée.
Ont œuvré pour prendre ce gros poisson dans la nasse de la mouvance présidentielle, Charles Toko et Moukaram A.M. Badarou qui, selon l’audio de l’intéressé l’ont conseillé avec insistance dans ce sens . La grande interrogation  à présent est celle de savoir, l’enfant prodige rentre quand au bercail ? On le saura certainement bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité