A LA UNEBéninECONOMIE

ÉCONOMIE au Bénin: Financement des start-ups

L’UE débloque 10 milliards FCFA pour 13 pays, dont le Bénin. L’Union Européenne vient de décaisser 15,5 millions €, soit 10 milliards de FCFA pour financer 300 start-ups et PME. Ces jeunes pousses sont ciblés dans 13 pays africains, dont le Bénin.

À travers l’initiative I&P Accélération au Sahel, l’UE et Investisseurs & Partenaires (I&P) veulent générer et renforcer un tissu entrepreneurial dynamique, et un réseau de professionnels prêts à soutenir leur croissance. Selon les deux partenaires, I&P Accélération au Sahel, programme financé par l’UE à hauteur de 15,5 millions d’euros, est conçu pour accompagner la croissance et le développement de 300 start-ups et petites entreprises dans les pays de la région du Sahel. Les pays concernés par cette facilité sont : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gambie, Guinée, Ghana, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad, Togo et Sénégal. L’objectif, c’est de consolider la stabilité socio-économique des pays fragiles, cibles de l’intervention, et permettre de créer ou maintenir jusqu’à 5000 emplois. Ainsi, déployé sur quatre ans, I&P Accélération au Sahel s’adresse aux start-ups et petites entreprises, véritables piliers de la création d’emplois et rouages essentiels du développement économique et social de la région sahélienne.

LNB

Financé par le Fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique (FFUE) de l’UE, le programme tourne autour de trois volets complémentaires. Il s’agit du financement d’amorçage pour répondre aux besoins de financement des entreprises pendant leur phase d’incubation ou d’accélération, de l’assistance technique pour renforcer les capacités des entreprises et des équipes d’investissement africaines, et de l’accompagnement de l’écosystème entrepreneurial dans les pays d’intervention. Selon les deux organisations partenaires, le programme répondra aux enjeux de financement, de modernisation, de compétitivité et de formation professionnelle de ces entreprises, en vue de favoriser la création d’emplois. Il tiendra également compte de la situation inédite causée par la crise de la Covid-19. A cet effet, une part importante du budget sera ainsi spécifiquement consacrée à l’accompagnement des entreprises les plus impactées par la crise. « Le contexte de Covid-19 nous rappelle qu’il est essentiel d’appuyer le secteur privé, et notamment les petites et moyennes entreprises, pour atténuer l’impact de la crise, préparer l’après, et répondre d’une façon plus globale aux enjeux d’emplois et de pauvreté. Ce programme est une avancée majeure, au cœur de la mission d’I&P, permettant de structurer nos activités d’accélération et d’amorçage », indique Jean-Michel Severino, président d’Investisseurs & Partenaires, un groupe d’investissement d’impact dédié à l’Afrique Subsaharienne. A court-terme, une quinzaine d’entreprises bénéficieront d’un appui financier et d’un accompagnement technique pour les aider à adapter leur modèle, maintenir leur activité et surmonter cette crise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité