A LA UNEAFRIQUECulture & ArtMONDE

Culture : On a lu le grand roman du Nobel de littérature 2021

Inconnu du grand public, l’Africain Abdulrazak Gurnah signait en 2009 « Adieu Zanzibar ». Une fresque que « Le Point » avait célébrée.

Il est venu s’écrouler aux pieds d’Hassalani le marchand, qui revenait juste de la mosquée. Il a mis tout le quartier en émoi, la guérisseuse est arrivée, puis le rebouteux. Personne ne savait d’où il venait, mais, comme il avait la peau blanche, et que nous sommes à Zanzibar, en 1899, on l’appela l’Européen, « mzunga », corps sans nom. Son nom est Martin Pearce. Dépouillé dans le désert par ses guides, cet écrivain anglais doit la vie à la famille d’Hassalani. Et, même si le consul britannique qui l’héberge ensuite n’en voit pas l’utilité, il tient à retourner chez ces gens modestes pour les remercier. Dans la maison qui l’a vu renaître, le regard de Pearce croise celui de Rehana. Et tout est bouleversé. À partir de cet amour naissant entre la sœur d’un boutiquier indigène et l’intellectuel britannique, deux mondes se mêlent qui n’auraient jamais dû se croiser. Trois générations plus tard, au même endroit, Jehana, la petite fille de ce couple resté scandaleux dans la mémoire de Zanzibar, vit une passion impossible avec l’aîné d’une famille modèle…

Aujourd’hui, son petit frère se demande encore comment il va pouvoir raconter tout cela dans le livre qu’il écrit loin des siens et de son île. Depuis l’Angleterre, où l’ont conduit ses études brillantes au début des années soixante (le jeune Zanzibarite débarquant à Londres est un des passages les plus poignants), Rashid renoue les fils du passé. « C’est une histoire sur nous tous. Elle dit que chaque histoire en contient beaucoup d’autres et qu’elles ne nous appartiennent pas mais se confondent avec les aléas de notre époque, qu’elles s’emparent de nous et nous lient à jamais. »

Source : le Monde

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

L’éphéméride de l’Espoir : Msg Isidore de-Souza

Né le 04 avril 1934 à Ouidah, Isidore de Souza descendant de...

Répression au non-respect du code de la route : L’opération lancée

A partir de ce vendredi 1er mars 2024, une vaste opération de...

Perturbations dans la fourniture de l’énergie électrique : Le Gouvernement prend des mesures

Les populations béninoises notamment les clients de la Société Béninoise d’Énergie Électrique...