A LA UNEAFRIQUEANNONCESBéninCOMMUNIQUEECONOMIEPOLITIQUESOCIETE

CRISE BENIN-NIGER : PLAIDOYER DE LA CONEB (LE PLAIDOYER DE ALBIN FELIHO A L’ENDROIT DU PRESIDENT TCHIANI)

Dans la crise qui secoue le Bénin et le Niger, les initiatives se multiplient pour aider à l’apaisement. C’est le cas de la Confédération nationale des employeurs du Bénin (CONEB). Son Président, Albin Feliho vient de faire un plaidoyer en direction du Président de la transition au Niger, le Général Abdraman Tchiani. Bénin Espoir publie l’intégralité de ce plaidoyer. Lisez plutôt :

LE PLAIDOYER DE MONSIEUR ALBIN FELIHO, PRESIDENT DE LA CONEB A L’ENDROIT DU PRESIDENT TIANI

Monsieur le Président,

Je vous fais tenir ce message animé par un profond désir de paix et de fraternité entre nos deux nations. Les liens historiques, culturels et économiques qui unissent le Bénin et le Niger sont solides et précieux. Ils ont forgé des relations de voisinage et de coopération qui ont toujours été bénéfiques pour nos peuples respectifs.

Cependant, il est indéniable que nous traversons actuellement une période de tension qui menace ces relations. En tant que président du Patronat béninois, représentant des forces vives économiques de mon pays, je voudrais exprimer mon inquiétude mais aussi mon espoir en l’avenir.

Monsieur le Président,

Nous avons le devoir de préserver la paix et de promouvoir le dialogue entre nos deux nations. Les conflits, qu’ils soient politiques, économiques ou territoriaux, ne peuvent trouver de solutions durables que par la voie de la négociation et de la compréhension mutuelle. C’est pourquoi je plaide aujourd’hui pour un retour à la table des discussions, dans un esprit de respect et de coopération.

Nos économies sont interconnectées et interdépendantes. Le développement de nos pays respectifs repose sur notre capacité à travailler ensemble, à échanger, à innover de concert. Nos entrepreneurs, nos travailleurs et nos populations aspirent à un avenir serein et prospère, loin des dissensions et des conflits.

Monsieur le Président,

Je vous invite à considérer les bénéfices d’un rapprochement et d’une collaboration renouvelée. La paix est non seulement un gage de stabilité pour nos nations, mais aussi une condition sine qua non pour le progrès économique et social. Ensemble, nous pouvons créer un environnement propice aux affaires, attirer les investissements, et améliorer les conditions de vie de nos concitoyens.

Je propose que nous mettions en place une commission mixte, composée de représentants de nos gouvernements et de nos secteurs privés, pour explorer toutes les voies possibles de résolution pacifique de nos différends. Cette commission pourrait être le cadre idéal pour trouver des solutions innovantes et mutuellement avantageuses.

Monsieur le Président,

Je suis convaincu que notre volonté commune de voir nos nations prospérer nous guidera vers un avenir plus harmonieux. Le Bénin et le Niger ont tout à gagner en privilégiant la voie du dialogue et de la coopération. Ensemble, nous pouvons surmonter les défis actuels et bâtir un avenir de paix et de prospérité pour nos peuples.

Je vous remercie de votre attention et de votre ouverture à cette initiative de paix et de rapprochement.

Vive le Niger,
Vive le Bénin,
Vive la coopération entre nos deux nations !

Albin FELIHO
Président de la Confédération Nationale des Employeurs du Bénin

 

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

Municipalité de Cotonou et le Port autonome de Cotonou : Un partenariat concrétisé

La Municipalité de Cotonou et le Port Autonome de Cotonou sont sur...

Législatives en France : Adrien Quaterennens renonce à sa candidature

Le député sortant de La France Insoumise (LFI), Adrien Quatennens, renonce à...

Modernisation des Marchés du Bénin : Le Marché de Cadjèhoun inauguré

Ce samedi 15 juin 3024, le gouvernement a procédé à l’inauguration du...