A LA UNEPOLITIQUE

Certains opposants béninois écrivent à Macron

Des opposants béninois volontairement dans les geôles de la « Françafrique »

Malgré tous les scandales de la « Françafrique », certains opposants béninois en sont visiblement des adeptes. Et pour la conquête du pouvoir en 2021, ils ont réchauffé cette vieille formule pour barrer la route à Patrice Talon.

A quelques mois des élections présidentielles de 2021, un quota résiduel d’opposants à la Rupture se donne en spectacle à Paris à travers une correspondance.

En effet, dans une missive qui a fait l’effet d’un pétard mouillé, quatre citoyens béninois dont les pieds sont encore dans le passé après 60 ans d’indépendance, ont écrit à « papa » en France pour lui demander de montrer ses muscles à Patrice Talon. Ils ont ainsi appelé la France « à prendre leurs responsabilités » devant ce qu’ils qualifient de « grave recul démocratique au Bénin …»

LNB

Pour les têtes d’affiche de ce feuilleton qui a tout d’une ânerie, « le Bénin risque inexorablement de s’éteindre… La France ne peut rester silencieuse sur les graves atteintes portées aux libertés individuelles des béninois. La communauté internationale doit prendre la pleine mesure de la situation avant qu’il ne soit trop tard, en mesurant bien les conséquences de la dégradation avancée de la situation dans une région déjà menacée par des attaques terroristes et conflits…» ont-ils ajouté. Cette formule kafkaïenne jette la peur dans l’opinion publique.  Le Bénin, héritage de nos enfants ne s’éteindra pas, est-on aussitôt tenté de leurs répondre. S’agrippant à la menace terroriste que l’Etat et les forces de sécurité s’évertuent à combattre, l’opposition vient une fois encore de rater sa sortie. Et « quand on rate sa sortie, c’est aussi triste que de ne pas réussir sa mission. » Cette politique qui consiste à tout peindre en noir n’a autre objectif que de ternir l’image du Bénin révélé.

Qu’attendent –ils de Macron ?

L’époque où la France intervenait  directement pour « faire des rois » en Afrique est révolue. « Je suis comme vous d’une génération qui n’a jamais connu l’Afrique comme un continent colonisé… » martelait  Emmanuel Macron dans son discours du 28 novembre 2017 à Ouagadougou.  Bafouant les principes de non-ingérence dans les affaires internes d’un Etat souverain comme le nôtre,  l’opposition appelle par son acte à la recolonisation du Bénin. Sans lui donner raison, c’est à ce triste spectacle que faisait allusion Nicolas Sarkozy en 2007 quand il affirmait que «… Le drame de l’Afrique,  c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire… »

Pour la présidentielle de 2021, Léonce HOUNGBADJI (Président du Parti pour la Libération du Peuple (PLP), Ganiou SOGLO (fils de l’ancien Président Nicéphore Dieudonné SOGLO), Omar AROUNA (Ancien ambassadeur) et Bertin KOOVI (Président de l’Alliance Iroko,) doivent revoir leurs copies.

Charles Christel ADOMASSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité