A LA UNEBéninPOLITIQUE

Activités du président de la Fondation Conscience Citoyenne : Moukaram Badarou chez Vlavonou

Le président de la Fondation Conscience Citoyenne à la tête d’une délégation à été reçu par le président de l’Assemblée nationale, Louis G. Vlavonou. Avec la première autorité parlementaire, Moukaram A.M. Badarou a eu des échanges francs, chaleureux et fructueux. À propos de la Fondation qu’il dirige, il a dévoilé les objectifs de ce creuset et présenté ses activités sur le terrain en faveur de la promotion de la bonne gouvernance et du rétablissement des valeurs citoyennes et républicaines au Bénin.

« Le nouveau type ou le prototype de citoyens que promeut la Fondation Conscience Citoyenne est à l’image de celui que projette notre Hymne national et de celui que nos pères fondateurs ont toujours ambitionné pour le Bénin. » a fait savoir Moukaram Badarou.

« Maintenant, il faut avoir le courage de corriger et de faire corriger le tir. Il faut sensibiliser suffisamment notre jeunesse et la former conséquemment aux défis qui attendent notre cher pays, le Bénin » a- t-il lâché.

LNB

L’emblématique projet de société du Président Talon, M. Badarou et son staff y croient. « À la Fondation  Conscience Citoyenne, on s’est donné pour mission de vulgariser ces valeurs qui concourent au rétablissement des valeurs morales, sociales, républicaines et au bonheur du peuple béninois. »

« C’est d’ailleurs pour cette raison certainement, que les béninois le 11 avril dernier ont succombé au charme de l’aspiration au développement que propose le Président de la République. », poursuit le chantre de la Conscience Citoyenne à sa sortie d’audience. Afin que Talon soit davantage compris dans ses œuvres de développement, il faut diffuser cette vision partout afin que tous sachent et accompagnent le PAG 2021-2026.

À la Fondation Conscience Citoyenne, on pense qu’en misant sur une jeunesse de qualité, c’est ainsi que toutes des gloires d’aujourd’hui ne seront point éphémères.

« Il faut apprendre à la jeunesse à servir ce pays et ce peuple et non à se servir. Le civisme doit revenir dans nos écoles, collège et même à l’université. Nous repartons de chez le Président de l’assemblée nationale heureux de ce que nous avons une oreille attentive à nos préoccupations. », conclut le Président  Badarou.

Charles Christel ADOMASSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité