A LA UNEAFRIQUEBéninElectionsPOLITIQUE

Voix plurielles et discordantes des adversaires de Talon: L’opposition cafouille

(Talon désormais sur un boulevard)

 

L’actuel locataire du Palais de la Marina est candidat à un second mandat avec un bilan économique, il faut l’avouer honorable malgré le contexte de crise mondiale liée à la pandémie de la Covid-19. Face à lui, aucun challenger digne sinon, une machine bien affaiblie.

Profondément divisée, l’opposition lunatique, en lutte contre elle-même dans les nuages noirs des intérêts égoïstes s’enfonce dans des querelles. Ce jeu enfantin ouvre sans nul doute le boulevard du K.O. à Patrice Talon qui depuis le grand écran de son palais boit du petit lait.

LNB

Dans une paranoïa palpable, l’opposition notamment les Démocrates accuse la mouvance d’être l’auteur des maux qui mettent en liquidation sa boîte et avec elle, tout espoir de reconquête du pouvoir le 11 avril prochain. Ça sent le roussi par ici car certains opposants pyromanes de naissance pour s’amuser durablement dans l’arène politique dans les prochaines années, brandissent l’allumette.
En effet, outre la candidature de Reckya Madougou et Patrick Djivo, une autre candidature en l’occurrence celle du duo Corentin Kohoué et Irenée Agossa vient mettre au grand jour tout le malaise et le mal-être de ces opposants incapables de se discipliner pour sauver temporairement la face devant l’opinion publique nationale et internationale. Depuis, ça cafouille, la machine bégaie, la fréquence cardiaque des uns et des autres monte et les cœurs éjectent haine, désamour et désunion. Quand certains se disent fièrement résistants, l’autre morceau de l’opposition est en lambeau dans les mains de Boni Yayi, Eric Houndété, Madougou et Irenée Agossa, qui pour le dernier joue à tout faire exploser. C’est bien dommage.
Ce duel fratricide entre les héritiers de Thomas Boni Yayi, c’est une chose basse. C’est le poison qui tue les oppositions en Afrique.
Les voix plurielles et discordantes des adversaires de Talon ne profitent qu’au pouvoir de la Rupture qui avance tranquillement sur le boulevard d’une réélection au premier tour du chantre du Bénin Révélé : Patrice Talon.

Charles Christel ADOMASSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité