A LA UNEANNONCESCOMMUNIQUEElectionsMONDEPOLITIQUESOCIETE

Résultats des élections législatives dans l’hexagone : La France reste la France (Les sondages déjoués, les certitudes contrariés, c’est une victoire pour la démocratie)

Le Président Emmanuel Macron avait décidé, avec la dissolution de l’Assemblée nationale, de « redonner le choix » aux Français. S’il espérait davantage de clarté, à coup sûr, c’est raté : l’Assemblée nationale passe d’une majorité relative à une autre. Selon les résultats définitifs des législatives publiés par le Ministère de l’Intérieur, la coalition de gauche du Nouveau Front populaire (NFP) arrive en tête avec 178 sièges (182 en comptant les dissidents), devant Ensemble (156) et le Rassemblement national avec ses alliés (143 sièges).
Toutes les formations politiques sont loin de la majorité absolue (289), une situation qui ouvre une période d’incertitude et de tractations. Le Premier Ministre Gabriel Attal a remis lundi matin sa démission au Président Emmanuel Macron, qui l’a refusée, lui demandant de rester à Matignon « pour le moment » afin d’« assurer la stabilité du pays ». Il a également assuré attendre la « structuration de la nouvelle Assemblée nationale » pour « prendre les décisions nécessaires ».
LFI stagne, le PS monte
Malgré les doutes, le « front républicain » a réussi à barrer la route à l’extrême droite. Au second tour, le RN et ses alliés restent la première force dans les urnes (37 %, soit 10 millions de voix) mais obtiennent « seulement » 104 Députés , auxquels il faut ajouter les 39 élus dimanche dernier au premier tour. Un écart voix-sièges que Marine Le Pen a dénoncé comme la « volonté populaire bafouée ».
Du côté du NFP (25,7 % des voix), La France insoumise est toujours le premier parti de la coalition, mais stagne autour de 75 Députés tandis que le PS double quasiment ses troupes (59), contre 28 pour les Écologistes et 09 pour le Parti communiste français.
La majorité présidentielle (23,15 %) fait nettement mieux qu’aux européennes, avec une centaine de sièges pour Renaissance sur les 156 d’Ensemble. De son côté, LR obtient, en incluant les divers droite et certains élus sans étiquette comme Aurélien Pradié, 66 sièges.
Le nombre de femmes diminue dans cette nouvelle Assemblée. Seuls 208 des 577 Députés élus dimanche sont des femmes, soit 36 % de l’Assemblée nationale. En 2022, 215 candidates siégeaient au Palais-Bourbon. En 2017, elles étaient même 224, un record avec 38,8 % du total. Le Nouveau Front populaire compte 41,7 % de femmes élues, contre 41,5 % dans le camp présidentiel et loin devant les 32,4 % de Députés du RN. Les Républicains, eux, comptent 30,8 % de femmes dans l’hémicycle.
Il faut retenir essentiellement que les résultats de ces élections ont déjoués tous les sondages, bousculés les certitudes et confirmés la capacité résiliante du peuple français face aux incertitudes. Ceci n’est que la victoire de la République, la victoire de la France. La France reste la France, un pays de grande démocratie.

Mick de BADAR
(Sources internet)

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Liés

Reddition de comptes dans la commune d’Abomey-Calavi : AHOUANDJINOU dresse le bilan

Les membres du conseil communal d’Abomey-calavi ont tenu la première séance de...

Après sa sortie de la CEDEAO : Le Burkina menace de quitter l’UA et L’ONU

Le Burkina Faso a annoncé sa volonté de quitter l’Union Africaine (UA)...

Le gouvernement en collaboration avec le FMI et la Banque mondiale : Une table ronde organisée

Le mardi 16 juillet 2024 sera organisée à Cotonou table ronde sur...