A LA UNEPOLITIQUE

Religion et Tradition : les Rois et chefs traditionnels, interdits de politique

La chose Politique n’est pas du ressort de la tradition, ce sont deux choses diamétralement opposées et chaque caïman, désormais dans son marigot. Le Politique n’est pas le traditionnel et devrait rester très loin des acteurs de la tradition. C’est partir de cette vision que les Rois et chefs traditionnels sont interdits de se mêler de la politique et de courir derrière elle comme une queue derrière un cheval. Les activités et la participation à des activités dites politiques des chefs traditionnels et des rois, comme on en a souvent l’habitude de voir et constater, par des soutiens ou des prières à l’endroit de tel parti ou tel autre, sont proscrits, par le Haut conseil des Rois du Bénin.
Les gardiens de nos traditions ne prendront plus part à des meetings, à des caravanes de campagne, à la mobilisation pour le compte d’un politique, etc, pourvu que l’activité ait un but Politique. Leur statut les appelle à bien plus de préoccupations et d’occupations pour autres services, que de se vouer à la politique, d’après le Haut conseil des Rois du Bénin. Ces chefs traditionnels et Rois doivent se donner pour mission, de hausser l’image de la royauté et chefferie traditionnelle au Bénin, et ce n’est que par la leçon de l’exemple que la royauté et la chefferie traditionnelle incarneront respect et modèle de bonnes pratiques. Et par ricochet, cette attitude de mise à l’écart des Rois et chefs traditionnels, ne peut que contribuer à l’enlisement de la paix.

LNB

<< La constitutionnalisation de la royauté et de la chefferie traditionnelle au Bénin consacre les chefs traditionnels, les rois et reines, comme des modèles de probité et de respect, pouvant intervenir dans bien de domaines pour travailler à la promotion du progrès social et de la paix >>, a martelé Gangoro SUAMBOU. Ainsi, vu le statut de la royauté et de la chefferie traditionnelle, ce n’est pas à elles de faire la courbette derrière la politique. C’est le phénomène contraire qui doit être de mise et à cet effet, l’image de la royauté et de la chefferie traditionnelle ne sera plus ternie et , foulée au pied en lui redorant le blason qui a toujours été le sien et qui lui est collé en tant que marque déposée. Et d’autant plus avec cette constitutionalisation de la chefferie traditionnelle, opérée qui leur donne désormais un statut d’une institution Républicaine, méritant respect et considération de l’ensemble de toutes les couches de la société, qu’elles paraissent politiques ou autres, d’après la déclaration publiée du secrétaire général du Haut conseil des Rois.

Aristocrate Goussikindé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité