A LA UNESOCIETE

LE SECTEUR DU TOURISME : OÙ EN SOMMES-NOUS APRÈS PLUS DE TROIS ANS DU RÉGIME TALON

Le tourisme d’abord! Le gouvernement du Président Talon fait du secteur touristique un facteur important pour le développement économique du Bénin. C’est ce qui justifie l’accent mis sur la dénomination du Ministère du Tourisme et de la Culture ainsi que la création de l’Agence Nationale de Promotion de Patrimoines et du Développement du Tourisme ‘’ANPT’’ dirigée par José Pliya.

Le 1er acte qui retient l’attention de tous, dans les décisions du Conseil des ministres du 27 Juillet 2016 , c’est celle relative à la demande du Bénin en direction de la France pour le rapatriement des trésors royaux d’Abomey emportés lors de la conquête de 1892.

Le 26 Août 2016, l’État béninois adresse en conséquence une lettre officielle à la France qui s’y oppose avec un refus catégorique à travers une lettre du 12 Décembre 2016. Elle fait allusion à certaines dispositions des conventions internationales que le Bénin a ratifié en ce qui concerne la sauvegarde des biens patrimoniaux. Cette position de la France relance le débat sur l’entretient que le Bénin fait des biens patrimoniaux et des sites touristiques existants sur le territoire national.

Démontrant son pragmatisme, le gouvernement du président Patrice Talon annonce au cours du Conseil des Ministres du 08 Mars 2017, le projet de réinvention de la cité lacustre de Ganvié. Dans cette même dynamique, l’Etat béninois signe le 30 Mai 2017 avec African Parks Network un partenariat de 10 ans renouvelable pour revitaliser, réhabiliter et développer le Parc National de la Pendjari, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en Juillet 2017.

EREVAN

En consentant à un investissement d’environ 15 milliards de F CFA, le Bénin attend que l’ONG sud-africaine African Parks Network double les populations d’animaux sauvages dans le parc Pendjari d’ici 2027 et d’attirer 9.000 (contre 6000) visiteurs chaque année. Par ailleurs, le Conseil des ministres du 21 Mars 2018 engage 5 cabinets étrangers pour la construction du musée de l’épopée des rois d’Abomey et de l’arène, du musée de l’esclavage, résistance et mémoire Toussaint Louverture d’Allada, de la cité historique de Ouidah et de la marina/porte de non- retour, du musée international des arts et civilisation vodoun et l’arène des vodoun masqués de Porto-Novo. Des actions clés qui démontrent la volonté manifeste du gouvernement du nouveau départ de faire décoller le tourisme et en même temps, mettre en confiance la France quant aux musées qui vont accueillir les trésors royaux d’Abomey.

Pour l’heure le 3ème pôle touristique de Nikki qui concerne la construction du palais royal de Nikki et une arène pour la fête de la Gaani, annoncée au cours du conseil des ministres du 20 Septembre 2017 n’est pas pris en compte dans la phase pratique comme les pôles de Ouidah-Allada-Abomey et de Porto-Novo.

À l’arrivée du nouveau président Français Emmanuel Macron, le ton a changé à propos du rapatriement des trésors royaux d’Abomey et Il y a lieu d’espérer sur le terrain de la diplomatie. La rencontre à l’Elysée du président Patrice Talon avec son homologue Emmanuel Macron, le lundi 05 Mars 2018, est très édifiante sur la question du retour des biens patrimoniaux du Bénin qui se trouve en France.

Mais pendant que le tourisme semble décoller, la culture reste un parent pauvre de la politique culturelle du nouveau départ.

Espérons que le gouvernement se rattrape à ce niveau aussi.

Par Jules BOCO

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité