AFRIQUEHistoire

Histoire et culture générale : Les participations africaines et malgaches à la seconde guerre mondiale

En 1939, les troupes coloniales forment environ un quart du total des forces françaises. Une bonne partie d’entre elle restent basées dans les colonies. Lors de la Seconde Guerre mondiale de 1939 à 1945, la France fait appel à son Empire et à ses troupes coloniales, notamment aux régiments de Tirailleurs sénégalais, dont le corps fut créé en 1857 et supprimé dans les années 19601964.

À la veille de la campagne de France qui commence le 10 mai 1940 avec l’offensive allemande à l’Ouest, le nombre total des Sénégalais mobilisés est estimé à 179 000 hommes, et celui des Sénégalais engagés dans les combats en métropole à 40 000 hommes. Les 1re et 6e DIC sont engagées en Argonne. Pendant les combats de la campagne de France, les pertes parmi les Tirailleurs sénégalais sont évaluées à près de 17 000 hommes. Sur officiellement 58 839 morts de l’armée française durant la campagne de France, ces chiffres semblent très surestimés.

LNB

Après la défaite de 1940, les coloniaux participeront à la reconquête, à partir d’Angleterre mais surtout à partir de l’Afrique avec le général Leclerc et sa 2e DB qui compte parmi ses unités le Régiment de marche du Tchad (RMT) et le 3e régiment d’Artillerie Coloniale (3e RAC).

Les campagnes d’Érythrée, de Crète, de Tripolitaine et de Libye verront s’illustrer les unités de la 1re DFL avec Le 1er régiment d’artillerie coloniale (1er RA), le bataillon d’infanterie de marine et du Pacifique et différents bataillons de marche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité