A LA UNESPORT

Football : Entre le Barça et le PSG, Messi a beaucoup perdu

 

Après huit matches disputés sous le maillot du PSG, Lionel Messi incite à un implacable constat: le PSG n’est pas le Barça et la Ligue 1 n’est pas la Liga. L’intéressé lui-même en convient en des termes diplomatiques: « La L1 est un championnat plus physique, mais moins technique. Les rencontres sont âpres et cela va souvent d’un but à l’autre… » En quelques mots, La Pulga a sans résumé là l’essentiel. Son rôle de meneur de jeu n’étant pas aussi déterminant qu’en Espagne où les joueurs dotés d’une belle patte sont rois.
Il n’y a qu’à voir le rendement de l’Argentin à Paris pour s’en convaincre. Bien moins influent dans le jeu, Messi touche en moyenne 0,83 ballon par minute depuis qu’il évolue au PSG. Ce alors que son ratio catalan était de 1,06 ballon joué par minute. En blaugrana, le génial numéro 10 était du reste bien mieux loti dans les stats suivantes: 5,6 tirs par match dont 2,6 cadrés contre 3 et 0,8 au PSG ; 2,8 passes clefs par match contre 1,2 ; 4,6 dribbles réussis contre 1,6 ; 8,1 duels gagnés contre 3,4.
Une nécessaire adaptation
Forcément, cela s’en ressent en termes de décision. S’il conserve ses standards barcelonais en Ligue des champions, avec ses trois buts inscrits en trois sorties, Leo Messi reste désespérément muet en championnat. Pas un but ni une passe décisive à se mettre sous les crampons en L1, alors que l’intéressé la saison passée a trouvé la faille 35 fois en Liga, pour neuf offrandes. Si l’on observe son temps de jeu depuis son arrivée en France et à sa cadence catalane, le sextuple Ballon d’or pourrait afficher aujourd’hui trois réalisations et une passe décisive en Ligue 1.
Reste la nécessaire adaptation d’un joueur qui plus de quinze années durant a évolué au sein de son cocon barcelonais. Au-delà du terrain, Lionel Messi a bien exprimé la difficulté que cela représentait au détour d’un entretien accordé au quotidien catalan Sport. « A Castelldefels (dans la banlieue de Barcelone, ndlr), nous avions tout à portée de main, à proximité. J’allais chercher les enfants à l’école, je rentrais, je m’entraînais, je rentrais manger, j’allais chercher les enfants. Aujourd’hui, je n’ai plus la possibilité d’aller chercher les enfants à l’école et d’aller m’entraîner. […] Personnellement, j’aime rester à la maison. A Barcelone, je ne sortais pas autant. Pour les enfants et Antonella, cela a été le plus grand changement… »
Après un mois et demi passé à l’hôtel, la famille Messi jouit aujourd’hui de ses propres appartements, et cela change évidemment tout. Le calendrier international et les nombreux allers-retours liés aux obligations des joueurs de sélection compliquent néanmoins la tâche de La Pulga. « On ne s’habitue pas au fait de devoir repartir et cela rend les choses plus difficiles, admet Messi. Mais petit à petit je m’habitue à la dynamique du club. Je suis ici depuis deux mois, je n’ai pas encore joué beaucoup de matches. Je suis encore en train de m’habituer aux choses. »

LNB

Yannick Sagorin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité