Site icon Bénin Espoir

Évacuation sanitaire et Dialysés au Bénin : L’Etat assure 80% des dépenses.

Évacuation sanitaire et Dialysés au Bénin :
L’Etat assure 80% des dépenses.

La décision trouve sa source dans l’arrêté interministériel N⁰ 0116/MS/MEF/DC/SGM/SP/DGMHED/DPAF/CJ/SA/010/SGG22, conjointement signé du ministère de la santé, Benjamin Hounkpatin et celui de l’économie et des finances, Romuald Wadagni, ayant pris effet pour compter du 16 Novembre 2022, date de sa signature. En effet, les dépenses de santé imputables aux patients admis en évacuation sanitaire dans les centres hospitaliers du Bénin ou de l’étranger n’auront plus à leur compte l’intégralité des dépenses à leur facturer . La mesure concerne également les dialysés et pour ce faire, les potentiels citoyens se trouvant dans une nécessité de se faire évacuer afin de recouvrer sa santé sont invités à prendre un ticket modérateur, un système mis en place par le gouvernement pour que ces assistés de l’État puissent jouir d’une prise en charge.
Ce ticket modérateur établit la part des dépenses réservées aux patients. Ainsi, le gouvernement assure les 80% des dépenses liées à la prise en charge sanitaire des ayants droit et assistés de l’État, ce qui porte la valeur du ticket modérateur à 20%. Mais, l’arrêté interministériel a conditionné l’obtention de ce ticket modérateur par des obligations du patient admis en évacuation. Il s’agit de trois options d’achat du ticket modérateur : il y a le paiement au départ de 20% du devis des prestations et règlement du solde éventuel à la fin sur la base des factures transmises par l’hôpital d’accueil ; la seconde option consistera en un dépôt au départ d’une caution bancaire de 25% du devis des prestations et règlement à la fin sur la base des 20% des factures transmises par l’hôpital ; et la troisième option va consister en un paiement à la fin par retenues mensuelles sur salaire ou pension sur la base d’un ordre de recette correspondant au montant du ticket modérateur à la charge du patient.
Lorsque, selon l’option choisie, des écarts éventuels seront constatés et observés entre les provisions constituées par le patient et le montant réel du ticket modérateur, ces écarts devront faire l’objet de remboursement par l’État ou en sens inverse, d’un complément à la charge du patient, précise l’arrêté interministériel.

Aristocrate Goussikindé.

Quitter la version mobile