A LA UNEBéninEditorial Bénin Espoir

EDITORIAL : Le covid-19 et le rôle fondamental de l’école

Les retrouvailles entre écoliers et enseignants en disent long sur le caractère central de l’école de notre pays. Les enfants, comme le pays, ont besoin d’école. Parce que le système éducatif est le premier ciment de la société et le principal moteur de ses progrès. Mais aussi parce que, sans lui, l’équilibre des enfants et des familles sont compromis.

Les scènes de bonheur partagé lors des retrouvailles entre écoliers et enseignants, depuis le retour, le Lundi 11 mai dernier, en disent long sur le caractère central de l’école dans la vie des enfants et des professeurs. De sérieuses précautions de sécurité, ont été  mise en œuvre : lavage régulier des mains par les apprenants, le port de masque, la distanciation etc.

Pilier de la République

Le retour des apprenants en classe est perçu comme une bonne nouvelle et une leçon de pragmatisme.

LNB

Pilier de la République, l’école est, souvent la seule institution avec laquelle les familles ont un contact quotidien. La disparition « dans la nature » d’un grand nombre d’élèves dans les établissements, fait redouter un décrochage massif. Notons que cette rentrée doit surtout permettre aux établissements de reprendre contact de façon impérative avec ces sujets acteurs fondamentaux de l’école.

Dans certains pays strictement confinés, le confinement a pu être bien vécu par les enfants des familles favorisées qui ont souvent bénéficié à la fois de l’enseignement à distance et de la présence stimulante de leurs parents. A l’inverse, il peut se traduire par une déscolarisation durable dans les milieux populaires, où les parents, travailleurs « de première ligne », ont été plus souvent absents et sont aujourd’hui les plus réticents à renvoyer leurs enfants en classe.

Responsable d’une année scolaire calamiteuse, la pandémie Covid-19 a aussi montré la capacité d’adaptation d’un système souvent décrit comme figé. La cohabitation continue avec leurs enfants pendant le confinement a fait prendre conscience aux parents de l’engagement des professeurs. Ce sont des acquis à faire prospérer dans le « monde d’après ».

Jules BOCO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité