A LA UNEPOLITIQUE

Dettes salariales au Bénin: Romuald Wadagni éclaire les béninois

 

Après la rencontre entre le Chef de l’Etat et les responsables syndicaux le 16 octobre dernier, le Ministre de l’Economie et des Finances, Romuald WADAGNI, a tenu le samedi 17 octobre avec les professionnels des médias une séance de mise au point.  En réalité, l’objectif était d’éclairer d’avantage l’opinion publique sur la question des dettes salariales au Bénin. En effet, au cours de la séance avec Patrice Talon, il est apparu que le Gouvernement fait de gros efforts pour apurer des dettes sociales héritées du régime précédent. Le Ministre reconnait que « beaucoup de choses ont été faites concernant les dettes de l’Etat vis-à-vis des travailleurs, que ce soit les travailleurs actifs ou les pensionnés de l’Etat. »

LNB

Partant du point de la situation des dettes en 2016 et « suite à la visite de Madame Christine Lagarde, Directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) en 2017 à Cotonou, le rapport des experts  faisait état de dettes de l’Etat vis-à-vis des différentes catégories de la population, notamment les travailleurs. Ces dettes étaient estimées à 93,8 milliards. Et ce montant correspond au non-paiement de l’effet des glissements catégoriels. »  Dans son exposé le Ministre Romuald Wadagni, soutient « qu’au titre des rappels sur salaires, les fonctionnaires se retrouvaient face à des mécanismes lourds et harassants  pour  les formalités administratives afin de bénéficier de leurs augmentations de salaire. Le Chef de l’Etat a alors instruit les cadres pour la mise en place d’un mécanisme afin que les travailleurs soient satisfaits et que l’Etat n’accumule plus de dettes. « Depuis notre arrivée, nous avons mis en place un dispositif où les échelons des travailleurs sont constatés de façon mécanique et automatique dans le système de gestion de la paie, sans forcément attendre que les actes soient pris et que cela fasse le tour des ministères de la Fonction publique et Finances… Et dans l’administration publique cette réforme est effective depuis 2017. »  Exemple à l’appui, le Ministre de l’Economie et des Finances a fait le point de la situation des arriérés que les 15 milliards serviront à combler dans l’immédiat.

L’opportunisme politique à la manœuvre pour certains opposants, le Ministre a tenu à édifier les béninois pour couper court à la campagne de haine gratuite qui est déjà en gestation dans ce dossier.

Charles Christel ADOMASSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité