Bénin

Commune de Ouidah : après un ébat sexuel avec une fille de 23 ans, un homme de 68 ans a rendu l’âme

Fait insolite à Pahou dans la commune de Ouidah, le samedi 07 mars dernier. Un homme de 68 ans, directeur d’école à la retraite, affectueusement appelé ‘’Sounoukpo’’ a rendu l’âme après un ébat sexuel avec une fille de 23 ans, veille de la célébration de la journée internationale des droits de la femme.

 » C’est  faux ! « , serait-on tenté de clamer face à cet acte d’un septuagénaire qui décide d’épouser une fille de 23 ans. Mais pourtant, c’est ce qui s’est passé à Pahou dans la commune de Ouidah, le samedi 07 mars dernier, veille de la journée internationale de la femme ( JIF ). Selon les faits relatés par le quotidien béninois ‘’la Cloche’’ dans sa livraison de ce lundi 09 mars, Pépé  K. V.  alias   « Sounoukpo », était un directeur d’école à la retraite. Ses anciens élèves qui ne cessaient de lui rendre visite l’appréciaient beaucoup. Car, il fut un bon enseignant.

Mais à côté de ses qualités de bon éducateur, monsieur K. V. était un véritable coureur de jupons, oui, un Don Juan hors pair. Avec ses 2 femmes, il comptait une dizaine d’enfants. Malgré cela, son souhait le plus ardent était de prendre en mariage une jeune fille pour, dit- il, se rajeunir. C’est ainsi, ajoute le média, qu’il a réussi à gagner l’estime de l’une de ses anciennes élèves prénommée Rita, entre temps devenue revendeuse de divers après avoir abandonné l’école en classe de 4ème. Le jeudi 05 mars 2020, l’homme adressa une invitation à sa dulcinée pour partager un repas copieux avec elle, et tout ceci, avait-il dit, en prélude à la journée internationale de la femme. Rita accepta, sans condition aucune, l’invitation.

EREVAN

Ainsi, comme pour joindre l’acte à la parole, les deux amoureux se sont effectivement rencontrés le samedi 07 mars dans l’après-midi dans un restaurant de la localité. Après avoir mangé et bu à satiété, Sounoukpo demanda à Rita d’aller en chambre. Cette dernière, vu l’heure avancée, supplia le vieux mari de reporter le rendez-vous. Celui-ci insista en soupçonna un jeu de cache- cache de la part de sa » jeune épouse ». Pour lui prouver sa bonne foi, Rita a fini par accepter. Une fois passé à l’action, et quelques minutes après, bienvenue aux gémissements suivis des cris stridents que ne cessait de pousser la jeune dulcinée.

Deux valets des lieux de passage  entre-temps ameutés  sont  venus au secours de la pauvre Rita. Mais le vieux koffi s’en est déjà allé. Sa dernière recommandation était que ces ultimes ébats amoureux ne soient jamais révélés. Interpelée, la jeune  amoureuse éplorée n’a eu comme dernier recours que des pleurs. Des pleurs non pas pour le décès du vieux mais pour la honte dont elle est couverte.

source : Bénin web tv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité