ECONOMIE

Campagne Agricole 2022-2023 : Déjà 242.000 tonnes d’intrants.

Pour un total de 270 000 tonnes d’intrants agricoles commandées, 242 000 ont déjà foulé le sol Béninois et c’est une descente du ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Gaston Dossouhoui, le Mercredi 08 Juin 2022 qui l’a fait savoir. Tous les 270.000 tonnes d’intrants, à l’arrivée du dernier navire, ce jeudi 09 juin 2022, seront désormais mis à la disposition des paysans pour rendre accessible ces intrants et faciliter la production en vue d’une campagne agricole sereine et parfaite à la grande satisfaction de tous, que ce soient au niveau des producteurs et paysans eux-mêmes, mais également et surtout au grand bonheur de l’ensemble du pays, à travers les populations qui bénéficieront de cette mise à disponibilité des intrants au niveau des paysans qui produiront.

<< À ce jour, nous avons reçu 5 navires d’engrais NPK pour plus de 200.000 tonnes. Actuellement au Port, il y a un 6ème navire d’urée de près de 42.000 tonnes en cours de déchargement. Le dernier navire est prévu pour accoster ce jeudi 09 juin 2022 avec à son bord près de 31.000 tonnes d’intrants Urée. À l’arrivée de ce dernier navire, on aurait reçu toutes nos commandes d’engrais qui font près de 270.000 tonnes >>, a informé le Directeur Général de la Société de développement du coton (Sodeco), Serge Adéromou. Ces intrants seront distribués sur tout l’ensemble du territoire national << en fonction des besoins exprimés selon les zones. Les intrants sont disponibles >>, a t-il ajouté en rassurant les producteurs.

LNB

Le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Gaston Dossouhoui, lors de sa descente au Port autonome de Cotonou, a lui-même constaté l’effectivité de l’arrivée sur le sol Béninois, de ces intrants. Selon lui, la disponibilité en engrais pour le Bénin n’est plus du leurre, c’est une réalité et le pays rentrera en possession de la totalité de sa commande, tout en confirmant la disponibilité sur le terrain déjà de 36.000 tonnes d’engrais réparties dans des magasins dans tout le Bénin. << Donc, il ne faut pas avoir peur. Maintenant, il faut que nos producteurs puissent les exploiter judicieusement >>, a rassuré le ministre.

<< Aujourd’hui, nous sommes à l’aise de dire aujourd’hui qu’en matière d’intrants, le Bénin est au pas. Mieux nous avons aussi des engrais produits produits localement pour les maraîchers en des quantités importantes. Ces engrais peuvent être utilisés pour produire, même bio, par endroits >>, a indiqué le ministre de l’agriculture, avant d’ajouter qu'<< il reste à travailler, produire en qualité, produire en quantité pour gagner assez d’argent >>. << Nous devons exploiter l’opportunité que nous offre le marché régional pour monter à échelle, la capacité de production des céréales, racines et tubercules au niveau de mon pays >>, a justifié Gaston Dossouhoui.

Aristocrate Goussikindé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité