A LA UNEPOLITIQUE

Bénin : LES 4 VÉRITÉS DE JEAN-BAPTISTE ELIAS AUX FAUCONS DE LA MOUVANCE PRÉSIDENTIELLE QUI VEULENT À TOUT PRIX EXCLURE L’OPPOSITION DES PROCHAINES LÉGISLATIVES

Extraits des déclarations de Jean-Baptiste sur radio Tokpa:

« Sur les 36 députés du BMP, signataires de la déclaration d’hier, invitant les béninois à aller voter le 28 avril 2019, au moins 32 non pas déclaré leur patrimoine, ils n’ont donc pas aussi respecté la loi. »

« Si eux-mêmes ne respectent pas la loi, pourquoi demandent-ils aux autres de respecter la loi ? »

« Jocelyn Degbey membre du BMP n’a pas fait sa déclaration de patrimoine jusqu’à ce jour. Il n’a donc pas respecté la loi. » « Et pourquoi il demande à d’autres de respecter la loi? » « Le chef de l’État n’est pas tenu de suivre les députés du BMP. »

Jean Baptiste Elias sur Jean Baptiste Elias sur radio Tokpa ce dimanche 31 mars 2019: La loi sur la corruption et autres infractions connexes prescrit que les autorités à différents niveaux déclarent leurs biens 15 jours après leur entrée en fonction.

Ni le Président Talon, ni ses ministres, ni la majorité des députés, ni les préfets n’ont pas respecté cette loi. Certains députés qui figurent sur la liste des candidats aux législatives des deux blocs n’ont pas déclaré leurs biens jusqu’à présent.

ISOCEL TELECOM

Alors pourquoi demande-t-on à certains de respecter intégralement la loi regissant les élections avant que leurs dossiers ne soient validés ?

Jean-Baptiste Elias pose une question aux candidats des deux blocs : « Est-ce que vos deux partis ont respecté integralement les lois regissant les élections avant que leurs dossiers soient validés? »

« Est-ce chacun d’eux peut affirmer la main sur le cœur que c’est eux-mêmes qui ont payé les 3 millions de FCFA pour la caution de leur parti ? »

Jean-Baptiste Elias avertit: « Les ingrédients sont là pour créer la frustration pour conduire notre pays dans le décor. »

« Sur les 36 députés qui ont signé la déclaration du BMP sur la fin du consensus, 32 n’ont pas respecté la loi sur la corruption. Au nom de quoi demandent-ils aux autres de respecter la loi ? » Pour Jean-Baptiste Elias, « seul Patrice Talon détient la solution. Si sa majorité parlementaire refuse de modifier les lois dans le sens d’une élection inclusive, Talon peut prendre une ordonnance pour résoudre le problème. Il suffit de modifier l’article 56 de la charte des partis politiques pour prolonger le délai de mise en conformité des partis politiques avec la nouvelle charte. Au lieu de 6 mois, le délai peut être porté à 1 an ou 18 mois. »

Jean-Baptiste Elias sur Radio Tokpa.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité