SOCIETE

Atteinte aux bonnes mœurs des femmes Africaines sur les réseaux sociaux : Claudine Prudencio s’insurge contre de mauvaise attitude

La présidente de l’Institut National de la Femme (INF), Claudine Prudencio, est découragée de l’attitude et des comportements qu’adoptent certaines femmes sur les réseaux sociaux et de l’ampleur d’une dépravation des mœurs venant de la mère de l’humanité qu’est la femme, sur ces réseaux sociaux. En tant que mère et de surcroît, la représentante d’une institution prônant les droits et la promotion de la femme, elle s’insurge très farouchement de la dévalorisation que se donne la femme elle-même, en foulant au pied, les traditions, les valeurs et les bonnes mœurs, par des affichages de dénigrement et d’insultes qu’elle se donnent pour de l’argent.

Ce qui fait davantage et encore plus mal à Claudine Prudencio, c’est le fait que la femme se donne à ces immoralités en ne voulant pas prendre conscience une fois pour toute de la valeur qu’elle représente, de son honorabilité, de sa dignité, malgré tous les efforts que beaucoup d’hommes et assez de Gouvernements, en Afrique font pour sa promotion. C’est le cas par exemple du Gouvernement du président Patrice Talon, à travers multiples réformes engagées au nom de son bien-être. Ce Gouvernement a nettement affiché sa volonté, à se battre pour la cause de la gente féminine afin qu’elle puisse retrouver sa marque de noblesse dans la société Béninoise. Mais c’est toujours cette même femme qui posera des actes pour décourager des sacrifices déployés en son nom.

En effet, à ces moments où de gigantesques réformes se déploient pour redorer le blason de la femme, elle pose des actes indignes tendant à remettre en cause les efforts et sacrifices que le Gouvernement abat pour sa cause et sa promotion. Et justement, il s’agit là, de comportement venant de la femme, donnant raison à ceux qui ont du mal à accepter et adhérer au concept de l’approche genre.

LNB

Lire l’intégralité du discours de la présidente de l’Institut National de la Femme, à ce propos.
<< Il est de plus en plus remarqué à travers les canaux digitaux la diffusion d’images obscènes qui touchent à la dignité et à l’honorabilité de la femme. Homosexualité, le phénomène Potty Porta, promotion des actes sexuels sont autant de pratiques diffusées en abondance sur les réseaux sociaux.
Je suis et vis avec amertume et grande déception ces scènes qui portent atteinte à la culture et à la tradition puis aux bonnes mœurs.
Or nos bonnes mœurs constituent une caractéristique fondamentale de l’Afrique et plus particulièrement de notre pays le Bénin. Je voudrais inviter toutes les filles et toutes les femmes à prendre conscience de la déchéance morale qui sévit actuellement au nom d’un certain droit de l’homme. Ces attitudes semblent être justifiées par la recherche du gain facile. Je voudrais rappeler à toute la gent féminine que le corps de la femme est sacré, plus encore en Afrique et elle se doit de le protéger et de le respecter pour se donner une entière valeur dans la société.

Au Bénin particulièrement, au moment où des efforts se font pour redorer le blason de la femme avec l’appui du gouvernement du Président Patrice Talon, rien ne pourrait justifier ces pratiques indignes.

Les défis qui se dressent devant nous sont énormes en ce qui concerne la protection, la promotion et l’autonomisation de la femme. Ils ne nous permettent pas de verser dans des pratiques dévalorisantes pour donner raison à une frange de la population qui avait déjà du mal à intégrer l’approche genre.
Au nom de la dignité de la femme, j’alerte et je m’insurge contre ces pratiques en tant que mère et Présidente de l’Institut National de la Femme qui fait des pieds et des mains pour mettre la femme au cœur du développement de notre pays. Une prise de conscience s’impose donc aux filles et aux femmes béninoises.
Retenons-nous et pensons à la dignité de la femme! >>.

Aristocrate Goussikindé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité