A LA UNEAFRIQUE

ALASSANE OUATTARA NÉGOCIE UNE AMNISTIE

La révélation  émane du journal La Lettre du Continent qui a contacté des sources proches de la délégation de la CEDEAO -UA- ONU qui  a séjourné en Côte d’Ivoire du 4 au 6 Octobre dernier. Les discussions ont naturellement porté sur la  crise pré électorale qui secoue le pays alors que les candidatures du président GBAGBO et Soro ont été rejetées par le Conseil constitutionnel proche d’Alassane Ouattara.

LNB

Mais le point central qui a focalisé les échanges entre les membres de cette délégation tripartite est l’inquiétude exprimée par le président Alassane Ouattara  sur le sort réservé à ses proches et lui en cas de victoire de la coalition de l’opposition. Le magazine panafricain révèle que Alassane Ouattara a souhaité des garanties fermes qu’en échange du ” report de la date de l’élection présidentielle, des concessions sur la recomposition de la commission électorale et d’un audit du fichier électoral que le président Bédié principal opposant lui assure une protection contre des éventuelles poursuites judiciaires en cas de victoire à la présidentielle”   .  Ce document devra être paraphé secrètement  sous la supervision du secrétaire général de L’ONU Antonio Guterres  dont le représentant spécial Mohamed Ibn Chambas participe aux discussions. Le président Bédié n’a pas encore donné une suite favorable à cette proposition qu’il considère comme un blanc seing à ” une forme d  ‘impunité au regard de l’ampleur des crimes économiques commis par le pouvoir en place ” . Ce dernier a enfoncé le clou en évoquant aussi des crimes contre l’humanité  dans lesquels sont impliqués Mr Adama Bictogo et Téné Birahima qui (selon lui) ” dirigent des milices parallèles ayant attaqué des civils manifestants contre la candidature à un 3eme MANDAT  d ‘Alassane OUATTARA  jugée anti constitutionnelle par l’opposition” .

Ce point épineux constitue la principale pierre d’achoppement qui retarde la publication des recommandations de la part de cette mission diplomatique.   De son côté, le président Bédié a demandé qu’il puisse s’enquérir avec son allié Laurent GBAGBO sur les termes de ce compromis avant de donner une réponse définitive à la mission conjointe ONU CEDEAO UA “.   Elle est attendue avant le 10 Octobre date prévue pour une démonstration de force par l’opposition ivoirienne au stade Félix Houphouët Boigny

Source : AFRICA INTELLIGENCE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité